Bientôt disponible surDoctolib

Qu’est-ce qu’un OCT (Tomographie en cohérence optique) ?

La Tomographie par Cohérence Optique (OCT) est une technique d’imagerie médicale non invasive, utilisée principalement en ophtalmologie pour obtenir des images détaillées des structures de l’œil. L’OCT utilise la lumière infrarouge pour capturer des images haute résolution des différentes couches de la rétine et de la choroïde, grâce à un principe d’interférométrie à faible cohérence. Cette technique permet de visualiser les anomalies rétiniennes avec une précision sans précédent, facilitant ainsi le diagnostic et le suivi des pathologies oculaires. En ophtalmologie, l’OCT est particulièrement utile pour examiner les couches de la rétine.

Quel est l’intérêt d’un examen par OCT en ophtalmologie?

L’examen par OCT est d’une importance capitale en ophtalmologie pour plusieurs raisons. Il permet de détecter précocement des maladies telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la rétinopathie diabétique, le glaucome et d’autres pathologies rétiniennes. Grâce à sa haute résolution, l’OCT offre une vue détaillée des couches de la rétine, permettant ainsi une évaluation précise de leur épaisseur et de leur structure. Cela est crucial pour le diagnostic précoce, le suivi de l’évolution des maladies et l’évaluation de l’efficacité des traitements.

Par exemple, chez un patient atteint de DMLA humide, l’OCT peut révéler un épaississement rétinien dû à la présence de néovaisseaux sous-rétiniens. En revanche, dans le cas d’une DMLA sèche, l’OCT montrera un amincissement progressif de la rétine avec la présence de drusen. Cette technique d’imagerie est également utilisée pour surveiller les complications de la rétinopathie diabétique, telles que l’œdème maculaire diabétique, en fournissant des images détaillées des structures de l’œil.

Comment fonctionne l’Optical Coherence Tomographie ?

L’Optical Coherence Tomography (OCT) fonctionne en émettant une lumière infrarouge proche qui pénètre les structures oculaires. Cette lumière est partiellement réfléchie par les différentes couches de la rétine et d’autres tissus oculaires. Les signaux réfléchis sont ensuite captés et analysés par un interféromètre, permettant de créer des images en coupe transversale détaillées.

Il existe plusieurs technologies OCT :

  1. Spectral Domain OCT (SD-OCT) : Utilise la transformée de Fourier pour analyser les différentes longueurs d’onde du spectre infrarouge, offrant une haute vitesse d’acquisition et une résolution inférieure à 7 micromètres.
  2. Swept Source OCT : Modifie la longueur d’onde du laser pour une acquisition encore plus rapide et une résolution spatiale inférieure à 5 micromètres.
  3. EDI-OCT (Enhanced Depth Imaging OCT) : Améliore la visibilité des structures profondes comme les couches internes de la choroïde.
  4. OCT-Angiographie (OCT-A) : Permet d’obtenir des images du flux sanguin dans les vaisseaux rétiniens sans injection de produit de contraste.

Que voit-on sur une imagerie OCT ?

L’OCT du segment antérieur

L’examen OCT du segment antérieur se concentre sur les structures situées à l’avant de l’œil, telles que la cornée, l’angle irido-cornéen, et le cristallin. Cet examen est particulièrement utile pour évaluer l’épaisseur cornéenne, la profondeur de la chambre antérieure et détecter des anomalies comme les dystrophies cornéennes ou les tumeurs irisiennes. Par exemple, chez un patient suspecté de glaucome, cet examen permet d’analyser en détail l’angle irido-cornéen afin d’évaluer s’il y a un risque d’obstruction. L’OCT du segment antérieur est également utile avant une chirurgie de la cataracte pour évaluer les structures de l’œil.

L’examen maculaire

L’examen maculaire par OCT permet d’obtenir des images détaillées de la macula, zone centrale de la rétine responsable de la vision fine et des couleurs. Cet examen est essentiel pour diagnostiquer et surveiller les maladies maculaires telles que l’œdème maculaire diabétique, les membranes épirétiniennes, ou encore les trous maculaires. La cartographie maculaire obtenue par OCT aide à mesurer précisément l’épaisseur rétinienne et à suivre son évolution au fil du temps. En cas de myopie forte, un OCT maculaire peut révéler des modifications structurelles spécifiques.

L’examen papillaire

L’examen papillaire par OCT se concentre sur la tête du nerf optique (papille optique). Cet examen est crucial dans le diagnostic et le suivi du glaucome ainsi que des neuropathies optiques. En mesurant l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses autour du nerf optique, l’OCT permet d’évaluer les dommages causés par ces pathologies et d’adapter les traitements en conséquence.

L’examen de la rétine

L’OCT permet également une analyse complète des différentes couches rétiniennes sur toute leur étendue. Cet examen est utilisé pour diagnostiquer diverses anomalies structurelles telles que l’œdème rétinien, les trous rétiniens ou encore les décollements rétiniens. Par exemple, chez un patient présentant des symptômes visuels inexpliqués comme des éclairs lumineux ou des corps flottants, un OCT peut révéler un décollement postérieur du vitré ou un trou maculaire débutant. Cet examen est également essentiel pour le diagnostic précoce des occlusions vasculaires rétiniennes.

L’angiographie

L’angiographie OCT (OCT-A) est une avancée technologique récente qui permet de visualiser le flux sanguin dans les vaisseaux rétiniens sans avoir recours à une injection de colorant. Cette technique est particulièrement utile pour diagnostiquer les occlusions vasculaires ou les néovaisseaux choroïdiens associés à certaines pathologies comme la DMLA humide ou la rétinopathie diabétique. La visualisation détaillée du réseau vasculaire permet une meilleure compréhension et gestion de ces maladies.

Le bilan du glaucome

Dans le cadre du bilan du glaucome, l’OCT joue un rôle crucial en mesurant l’épaisseur des fibres nerveuses rétiniennes autour du nerf optique ainsi que celle du complexe cellulaire ganglionnaire au niveau maculaire. Ces mesures permettent d’évaluer le degré d’atteinte glaucomateuse et d’adapter le traitement pour ralentir sa progression. Par exemple, chez un patient présentant une hypertonie oculaire suspecte, un suivi régulier par OCT peut détecter précocement toute atteinte fibreuse nerveuse débutante.

Le bilan de DMLA

Pour le bilan de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA), l’OCT permet de détecter précocement les modifications structurelles caractéristiques comme les drusen dans la DMLA sèche ou encore les néovaisseaux choroïdiens dans la forme humide. Ce suivi régulier permet non seulement d’évaluer l’efficacité des traitements mais aussi d’adapter rapidement ceux-ci en cas d’évolution rapide.

Quelle est la place de l’OCT dans l’examen de l’œil diabétique ?

Dans le cadre du suivi des patients diabétiques, l’OCT est particulièrement utile pour détecter précocement l’œdème maculaire diabétique qui est une complication fréquente et sévère du diabète sucré affectant gravement la vision centrale. En fournissant des images détaillées et quantifiables de l’épaisseur maculaire ainsi que des coupes transversales montrant éventuellement des kystes intrarétiniens ou exsudats lipidiques caractéristiques, l’OCT s’avère indispensable dans cette prise en charge complexe.

En outre, bien qu’il ne remplace pas totalement un fond d’œil ni même parfois nécessairement associé systématiquement, l’OCT apporte indéniablement ici sa complémentarité diagnostique surtout lorsqu’une angiographie n’est pas réalisable immédiatement.

Quels sont les autres examens utiles en ophtalmologie ?

Bien qu’indispensable dans bon nombre de cas, l’OCT n’est pas le seul outil disponible :

  • Biomicroscopie avec lentille de contact : pour visualiser finement les segments antérieurs tels que la cornée, l’iris, le cristallin et l’angle de filtration.
  • Angiographie à la fluorescéine : utilise un colorant injecté dans le bras puis des photos sont prises successivement permettant d’étudier la circulation sanguine dans les petits vaisseaux capillaires, notamment en cas de suspicion de néovascularisation.
  • Champ visuel : évalue la fonctionnalité de la vision périphérique et centrale via des tests standardisés où le patient répond à des stimuli lumineux.
  • Tonométrie : mesure la pression intraoculaire, indispensable pour le dépistage et le suivi du glaucome.
  • Tomographie rétinienne par balayage laser : permet une analyse détaillée de la rétine et du vitré, complémentaire à l’OCT.

Vos questions

Peut-on réaliser un OCT avec une cataracte ?

Oui, il est possible de réaliser un OCT même en présence d’une cataracte. Néanmoins, celle-ci peut altérer la qualité de l’image obtenue, rendant parfois l’interprétation difficile, surtout pour les cataractes très avancées. Dans ces situations spécifiques, il est recommandé de combiner d’autres techniques d’imagerie complémentaires voire d’envisager l’extraction chirurgicale de la cataracte avant de reprendre un OCT ultérieur évaluatif.

L’interprétation des résultats d’un OCT est réalisée exclusivement par un ophtalmologue formé à l’analyse des nuances de chaque structure observée, comparant les valeurs normales à une population de base de données de référence. Des signes préoccupants incluent des épaississements ou des amincissements localisés dans certaines zones spécifiques, indiquant des dommages potentiels nécessitant des interventions médicales rapides.

Un OCT est réalisé pour divers motifs diagnostiques et de surveillance thérapeutique de pathologies multiples incluant l’œdème maculaire, le diabète, le glaucome et les dégénérescences liées à l’âge. Cet examen est vital pour assurer une bonne santé visuelle et anticiper rapidement toute anomalie structurelle pouvant compromettre la vision à long terme. L’OCT est également recommandé pour le suivi des patients atteints de myopie forte afin de détecter des complications précoces.

Le coût d’un OCT varie largement selon la région et le centre médical pratiquant l’examen. Néanmoins, la fourchette générale se situe entre 100 et 200 euros par acte, souvent partiellement couvert par la Sécurité Sociale et la mutuelle complémentaire souscrite.

Un OCT maculaire est recommandé dès l’apparition de symptômes visuels inexpliqués tels que des distorsions des lignes droites (métamorphopsies), une baisse de l’acuité centrale ou une suspicion de déchirures, de trous ou de membranes néovasculaires suspectées. De plus, un suivi régulier est indispensable pour les patients déjà diagnostiqués avec des affections chroniques nécessitant un monitoring rapproché après des traitements injectables ou chirurgicaux locaux pour la stabilisation de probables récidives.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.