Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Le fond d'œil (rétinographie)

Qu’est-ce qu’un examen du fond d’œil ?

L’examen du fond d’œil (rétinographie) est un examen essentiel en ophtalmologie, permettant l’exploration des structures oculaires situées à l’arrière du cristallin. Il s’agit d’un examen indolore qui permet de visualiser la rétine, la macula, le nerf optique et les vaisseaux sanguins rétiniens. Grâce à la lumière émise par un ophtalmoscope ou une lampe à fente, l’ophtalmologue peut détecter des anomalies ou pathologies telles que la myopie, l’hypertension, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), ou encore la rétinopathie diabétique. L’aide d’une lentille peut également être utilisée pour une meilleure visualisation des structures internes.

Pourquoi faire un fond d’œil ?

Le fond d’œil est crucial pour dépister et surveiller diverses maladies oculaires. Par exemple, chez les patients atteints de diabète, il permet de détecter précocement la rétinopathie diabétique, une complication fréquente du diabète qui peut entraîner une perte de vision si elle n’est pas traitée. Cet examen est également indiqué pour diagnostiquer des conditions comme le glaucome, l’œdème rétinien, et le décollement de la rétine. Une surveillance régulière permet de suivre l’évolution de ces maladies et d’évaluer l’efficacité des traitements mis en place. Un suivi régulier est essentiel pour prévenir les complications graves et maintenir une bonne santé visuelle.

Comment se déroule un fond d’œil ?

La dilatation pupillaire

Pour obtenir une vue complète et détaillée du fond de l’œil, il est souvent nécessaire de dilater les pupilles. Cela se fait par instillation de collyre mydriatique environ 15 à 20 minutes avant l’examen. Cette dilatation permet à l’ophtalmologiste de voir plus clairement les structures internes de l’œil. Cependant, elle peut provoquer une vision floue et une sensibilité accrue à la lumière pendant quelques heures après l’examen. Les patients sont souvent conseillés de porter des lunettes de soleil après l’examen pour réduire l’inconfort dû à la lumière.

L’examen du fond d’œil par l’ophtalmologue

Une fois les pupilles dilatées, l’ophtalmologiste utilise divers instruments d’optique pour examiner le fond de l’œil. L’ophtalmoscope direct ou indirect, ainsi que la lampe à fente équipée d’une lentille spéciale permettent de visualiser en détail la rétine et ses différentes couches. Le patient est généralement assis avec son menton posé sur une mentonnière pour stabiliser sa tête, facilitant ainsi un examen précis. Les structures de l’œil sont ainsi examinées minutieusement pour détecter toute anomalie. La lumière émise par ces outils permet de mieux visualiser les détails du fond de l’œil.

La réalisation de photographies du fond d’œil

Pour documenter et suivre l’évolution des pathologies oculaires, des photographies du fond d’œil peuvent être réalisées avec un rétinographe. Cet appareil permet de capturer des images haute résolution de la rétine, qui peuvent être analysées immédiatement ou à distance grâce aux technologies modernes. Les clichés permettent également une comparaison longitudinale pour évaluer l’efficacité des traitements. Une autre méthode de diagnostic avancée est l’angiographie rétinienne, qui permet de visualiser les vaisseaux sanguins de la rétine. Cette technique est particulièrement utile pour identifier les anomalies vasculaires et les atteintes de la rétine.

Quelle est la durée de l’examen du fond d’œil ?

La durée totale de l’examen du fond d’œil varie généralement entre 15 et 30 minutes. Elle comprend le temps nécessaire pour la dilatation pupillaire ainsi que celui consacré à l’examen proprement dit par l’ophtalmologiste. Il est conseillé au patient d’arriver environ 20 minutes avant le rendez-vous pour permettre une préparation adéquate. Le jour de la consultation, il est recommandé de prévoir du temps supplémentaire pour se reposer après l’examen. La dilatation pupillaire peut affecter la vision pendant quelques heures, il est donc préférable de planifier en conséquence.

Que voit-on sur un fond d’œil normal ?

Sur un fond d’œil normal, les structures observées sont claires et bien définies. La rétine apparaît homogène, sans lésions ni anomalies visibles. La macula, responsable de la vision centrale détaillée, doit être nette et sans signes de dégénérescence. Le nerf optique doit avoir des contours nets et une couleur normale, tandis que les vaisseaux sanguins rétiniens doivent montrer une architecture régulière sans signes d’hémorragie ou d’œdème. Le corps vitré, une substance gélatineuse qui remplit l’intérieur de l’œil, doit également être transparent et sans opacités. Une visualisation normale du fond d’œil indique une bonne santé oculaire.

Quelles sont les lésions visibles sur un fond d’œil ?

Plusieurs types de lésions peuvent être identifiées lors d’un examen du fond d’œil :

  • Hémorragies rétiniennes : Saignements dans les couches rétiniennes pouvant indiquer une rétinopathie diabétique ou hypertensive.
  • Microanévrismes : Petites dilatations anormales des vaisseaux sanguins souvent observées dans la rétinopathie diabétique.
  • Exsudats : Dépôts lipidiques qui peuvent être le signe d’un œdème maculaire.
  • Néovascularisation : Formation anormale de nouveaux vaisseaux sanguins souvent associée à des stades avancés de rétinopathie diabétique ou DMLA.
  • Décollement de la rétine : Séparation entre les couches internes et externes de la rétine nécessitant une intervention rapide. La détection rapide de ces anomalies est cruciale pour prévenir des complications graves.

Pourquoi surveiller le fond d’œil chez les patients diabétiques ?

Les patients diabétiques sont particulièrement susceptibles aux complications oculaires telles que la rétinopathie diabétique. Cette pathologie se caractérise par des altérations vasculaires au niveau de la rétine qui peuvent évoluer vers une perte progressive de la vision si elles ne sont pas détectées et traitées précocement. Un suivi régulier par examen du fond d’œil permet non seulement de dépister ces complications mais aussi de surveiller leur évolution et d’ajuster les traitements en conséquence. Selon les recommandations médicales actuelles, un examen annuel est fortement recommandé pour tous les patients diabétiques. La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande également des examens réguliers pour d’autres pathologies oculaires. Ce suivi régulier permet de limiter la survenue des complications graves et de prévenir la perte de vision.

Vos questions

Puis-je conduire après un fond d'œil ?

Il est déconseillé de conduire immédiatement après un examen du fond d’œil si vos pupilles ont été dilatées. La dilatation pupillaire induite par le collyre mydriatique entraîne une vision floue et une sensibilité accrue à la lumière pendant environ 2 à 4 heures. Il est donc recommandé de prévoir un moyen alternatif pour rentrer chez vous après l’examen, comme les transports en commun ou demander à quelqu’un de vous accompagner.

Un examen du fond d’œil doit être réalisé :

  • À la naissance si une anomalie comme une pupille blanche est détectée.
  • À intervalles réguliers durant l’enfance (à 1 an et 3 ans).
  • Tous les deux ans chez les personnes présentant des troubles visuels tels que la myopie ou ayant des antécédents familiaux de pathologies oculaires.
  • Annuellement pour les patients diabétiques afin de dépister précocement toute complication. Il est également recommandé de consulter un orthoptiste pour des examens complémentaires.

Les gouttes destinées à dilater les pupilles sont habituellement administrées par le praticien juste avant le début du fond d’œil. Il est crucial que le patient informe son médecin concernant ses éventuelles allergies aux collyres afin que des précautions adéquates soient prises.

Le coût d’un examen du fond d’œil peut varier en fonction du praticien et des modalités spécifiques employées (par exemple utilisation supplémentaire de photographies). En France, cet examen est généralement pris en charge par l’Assurance Maladie dans le cadre du suivi médical régulier et notamment pour les pathologies chroniques comme le diabète.

La durée pendant laquelle les pupilles restent dilatées après instillation du collyre peut varier entre 2 à 4 heures en fonction du type exact utilisé et de la sensibilité individuelle du patient. Durant cette période, il est recommandé d’éviter toute activité nécessitant une vision précise comme la conduite automobile ou la manipulation de machines potentiellement dangereuses.

La préparation pour un examen du fond d’œil est cruciale pour garantir des résultats précis. Il est recommandé d’arriver environ 20 minutes avant l’examen pour permettre une préparation adéquate. Les patients doivent enlever leurs lentilles de contact et informer l’ophtalmologue de toute allergie aux collyres utilisés pour la dilatation pupillaire. En raison de la vision floue et de la sensibilité accrue à la lumière causées par la dilatation des pupilles, il est conseillé de prévoir un moyen de transport pour rentrer chez soi après l’examen. Ces précautions permettent de minimiser l’inconfort et d’assurer la sécurité du patient post-examen.

Après un examen du fond d’œil, les patients peuvent éprouver plusieurs effets secondaires temporaires. La dilatation pupillaire, nécessaire pour une vue détaillée de la rétine, provoque souvent une vision floue et une sensibilité accrue à la lumière pendant environ 2 à 4 heures. En conséquence, il est déconseillé de conduire ou de s’engager dans des activités nécessitant une vision précise immédiatement après l’examen. Les patients peuvent également ressentir une légère gêne oculaire ou des maux de tête, mais ces symptômes disparaissent généralement rapidement. Informer l’ophtalmologiste de tout inconfort persistant est essentiel pour assurer un suivi approprié.

La préparation pour un examen du fond d’œil est cruciale pour garantir des résultats précis. Il est recommandé d’arriver environ 20 minutes avant l’examen pour permettre une préparation adéquate. Les patients doivent enlever leurs lentilles de contact et informer l’ophtalmologue de toute allergie aux collyres utilisés pour la dilatation pupillaire. En raison de la vision floue et de la sensibilité accrue à la lumière causées par la dilatation des pupilles, il est conseillé de prévoir un moyen de transport pour rentrer chez soi après l’examen. Ces précautions permettent de minimiser l’inconfort et d’assurer la sécurité du patient post-examen.

Après un examen du fond d’œil, les patients peuvent éprouver plusieurs effets secondaires temporaires. La dilatation pupillaire, nécessaire pour une vue détaillée de la rétine, provoque souvent une vision floue et une sensibilité accrue à la lumière pendant environ 2 à 4 heures. En conséquence, il est déconseillé de conduire ou de s’engager dans des activités nécessitant une vision précise immédiatement après l’examen. Les patients peuvent également ressentir une légère gêne oculaire ou des maux de tête, mais ces symptômes disparaissent généralement rapidement. Informer l’ophtalmologiste de tout inconfort persistant est essentiel pour assurer un suivi approprié.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 12 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.