Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Le diabète LADA

Qu’est-ce que le LADA ?

Le diabète LADA (Latent Autoimmune Diabetes in Adults) est une forme de diabète auto-immun qui se développe progressivement chez les adultes, généralement après l’âge de 30 ans. Il se caractérise par la présence d’autoanticorps dirigés contre les cellules bêta du pancréas, similaires à ceux observés dans le diabète de type 1. Les patients atteints de LADA présentent une destruction lente et progressive des cellules bêta, responsables de la production d’insuline. Contrairement au diabète de type 1, où la destruction des cellules bêta est rapide et souvent détectée chez les jeunes, le LADA progresse plus lentement et peut être initialement confondu avec le diabète de type 2 en raison de sa présentation clinique.

Pourquoi le LADA est différent des autres types de diabètes ?

Diabète de Type 1

Comme le diabète de type 1, le LADA est caractérisé par une destruction auto-immune des cellules bêta productrices d’insuline du pancréas. Cependant, la progression de cette destruction est plus lente dans le cas du LADA. Les patients atteints de LADA peuvent ne pas nécessiter d’insulinothérapie immédiatement après le diagnostic, contrairement aux patients atteints de diabète de type 1 où l’insulinodépendance est souvent nécessaire dès le départ.

Diabète de Type 2

Contrairement au diabète de type 1, l’apparition du LADA est plus lente et peut initialement être gérée avec des traitements oraux, comme dans le diabète de type 2. Cela inclut l’utilisation de médicaments oraux pour contrôler la glycémie. Cependant, au fil du temps, la plupart des patients atteints de LADA évolueront vers une insulinodépendance, nécessitant des injections d’insuline pour maintenir des taux de glycémie normaux. Cela est dû à la destruction progressive des cellules bêta.

Quelles sont les causes du LADA ?

Mécanismes Auto-Immuns

Les patients atteints de LADA présentent des autoanticorps dirigés contre les cellules bêta, les plus courants étant les anticorps anti-GAD (glutamate décarboxylase). Ces anticorps sont des marqueurs de la destruction auto-immune des cellules bêta. La progression de cette destruction est plus lente comparée au diabète de type 1, mais plus rapide que dans le diabète de type 2. Cette destruction progressive des cellules bêta entraîne une diminution de la production d’insuline, rendant les patients de plus en plus dépendants de l’insulinothérapie avec le temps.

Facteurs Génétiques et Environnementaux

Facteurs Génétiques

La présence d’allèles HLA associés au diabète de type 1 (par exemple, HLA-DQB1*0201/*0302) est souvent observée chez les patients atteints de LADA. Ces allèles augmentent la susceptibilité à la réponse auto-immune contre les cellules bêta.

Facteurs Environnementaux

Comme dans le diabète de type 1, des facteurs environnementaux peuvent déclencher la réponse auto-immune, mais ceux-ci sont encore mal compris. Des infections virales, des facteurs de stress, ou d’autres éléments environnementaux pourraient jouer un rôle dans le déclenchement du LADA.

Quels sont les symptômes du LADA ?

Les symptômes du LADA peuvent être similaires à ceux des autres types de diabètes, mais leur apparition peut être plus progressive. Les patients peuvent ressentir une augmentation de la soif (polydipsie), une augmentation de la miction (polyurie), une perte de poids inexpliquée, et une fatigue excessive. D’autres symptômes peuvent inclure une vision floue et une cicatrisation lente des plaies. En raison de la nature progressive du LADA, ces symptômes peuvent ne pas être aussi aigus ou soudains que dans le diabète de type 1.

Comment faire le diagnostic du LADA ?

Le diagnostic du LADA peut être complexe, car il peut être confondu avec le diabète de type 2 en raison de sa progression plus lente. Un diagnostic précis implique plusieurs étapes :

  1. Analyse des Anticorps : La présence d’autoanticorps, tels que les anticorps anti-GAD, est un indicateur clé. D’autres autoanticorps comme les anticorps anti-IA2 et anti-ZnT8 peuvent également être présents.
  2. Tests Génétiques : L’analyse des allèles HLA peut aider à identifier une susceptibilité génétique au LADA.
  3. Mesure de la Fonction des Cellules Bêta : Les niveaux d’insuline et de peptide C peuvent être mesurés pour évaluer la fonction des cellules bêta. Une réduction progressive de ces niveaux peut indiquer une destruction auto-immune.
  4. Évaluation Clinique : Les professionnels de la santé examineront les antécédents médicaux du patient, les symptômes et les résultats des tests de laboratoire pour établir un diagnostic précis.

Quel est le traitement du LADA ?

Le traitement du LADA vise à protéger les cellules bêta et à maintenir la sécrétion naturelle d’insuline le plus longtemps possible. Les options de traitement incluent :

  1. Médicaments Oraux : Comme dans le diabète de type 2, des médicaments oraux peuvent être utilisés initialement pour contrôler les niveaux de glycémie. Des médicaments comme la metformine ou les inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4) peuvent être prescrits.
  2. Insulinothérapie : L’introduction précoce de l’insuline peut être bénéfique pour préserver la fonction des cellules bêta. Une étude scandinave a comparé l’impact de l’utilisation précoce de l’insuline avec un traitement oral par Sitagliptine, montrant des résultats similaires en termes de contrôle glycémique, mais avec des différences en termes de poids corporel.
  3. Surveillance Régulière : Une surveillance régulière des taux de glycémie, de l’hémoglobine glyquée (HbA1c), et des taux d’anticorps anti-GAD est essentielle pour ajuster le traitement en conséquence.
  4. Adaptation du Mode de Vie : Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, et une gestion du stress sont des éléments cruciaux pour le contrôle du diabète LADA. Les patients doivent travailler en étroite collaboration avec leurs professionnels de la santé pour élaborer un plan de gestion personnalisé.

Vos questions

Quels sont les 5 types de diabète ?

Les principaux types de diabète comprennent le diabète de type 1, le diabète de type 2, le diabète gestationnel, le diabète LADA, et le diabète MODY (Maturity Onset Diabetes of the Young). Chacun de ces types a des causes et des caractéristiques distinctes, nécessitant des approches de traitement spécifiques.

Le diabète LADA (Latent Autoimmune Diabetes in Adults) est une forme de diabète auto-immun qui se développe chez les adultes, généralement après l’âge de 30 ans. Il se caractérise par la présence d’autoanticorps dirigés contre les cellules bêta du pancréas, entraînant une destruction progressive de ces cellules et une diminution de la production d’insuline.

Une alimentation adaptée pour un patient atteint de diabète LADA doit inclure des glucides complexes à faible indice glycémique, des fibres, des protéines maigres, et des graisses saines. Il est important de limiter les sucres simples et les aliments transformés. Un suivi nutritionnel avec un diététicien peut aider à élaborer un plan alimentaire personnalisé pour maintenir des taux de glycémie stables.

Outre le diabète de type 1 et de type 2, il existe d’autres formes de diabète moins fréquentes. Parmi celles-ci, on trouve le diabète secondaire à certaines maladies, le diabète secondaire à la prise de médicaments, le diabète MODY (Maturity Onset Diabetes of the Young), et le diabète LADA (Latent Autoimmune Diabetes in Adults).

Pour un traitement efficace du diabète LADA, un diagnostic précis et précoce est essentiel. Il est crucial de surveiller régulièrement les taux d’anticorps anti-GAD pour ajuster le traitement et prévenir une dégradation rapide des cellules bêta. Les patients peuvent commencer avec des médicaments oraux, mais l’introduction de l’insuline à plus ou moins court terme est souvent nécessaire. Les précautions particulières incluent la gestion du risque d’acido-cétose diabétique et l’utilisation prudente des inhibiteurs du SGLT2.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 3 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.