Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Le diabète de type MODY

Qu’est-ce que le diabète MODY ?

Le diabète MODY (Maturity-Onset Diabetes of the Young) est une forme de diabète familial qui apparaît généralement précocement dans la vie du patient. Ce type de diabète est caractérisé par une transmission autosomique dominante et une hyperglycémie non insulinodépendante au début. Les anomalies primaires du MODY concernent principalement la sécrétion d’insuline, ce qui signifie que le pancréas a des difficultés à produire suffisamment d’insuline pour réguler correctement le métabolisme du glucose. Contrairement aux diabètes de type 1 et de type 2, le MODY est causé par des mutations spécifiques dans certains gènes, ce qui le rend particulièrement intéressant du point de vue génétique et clinique.

Qu’est-ce qui différencie le MODY des autres types de diabète ?

Le diabète MODY se distingue des autres formes de diabète par plusieurs aspects clés :

  1. Origine Génétique : Le MODY est causé par des anomalies génétiques spécifiques, contrairement au diabète de type 1, qui est une maladie auto-immune, et le diabète de type 2, qui est souvent lié à des facteurs de mode de vie et à l’obésité.
  2. Transmission Familiale : Le MODY suit un mode de transmission autosomique dominant. Cela signifie qu’un parent porteur de la mutation a 50% de chances de transmettre la maladie à ses enfants.
  3. Âge d’Apparition : Les symptômes du MODY apparaissent généralement entre la deuxième et la cinquième décennie de vie, bien que des cas de diabète néonatal aient été rapportés.
  4. Absence d’Auto-Anticorps : Contrairement au diabète de type 1, les patients atteints de MODY ne présentent pas d’auto-anticorps, ce qui est une caractéristique importante pour le diagnostic différentiel.

Quel est l’importance du facteur génétique dans le MODY ?

Le facteur génétique joue un rôle primordial dans le diabète MODY. Cette pathologie est causée par des mutations dans six gènes principaux : la glucokinase et cinq facteurs de transcription (HNF-1α, HNF-4α, HNF-1β, IPF-1, Neuro-D1). Ces mutations entraînent des anomalies dans la sécrétion d’insuline, ce qui perturbe le métabolisme du glucose. La pénétrance de ces mutations varie entre 40% et 90%, ce qui signifie que tous les patients porteurs d’une mutation ne développeront pas nécessairement le diabète MODY, mais ils ont un risque élevé de le faire.

Quels sont les symptômes du MODY ?

Les symptômes du MODY peuvent varier en fonction du sous-type génétique et de la gravité de la mutation. Les signes cliniques les plus courants incluent :

  1. Hyperglycémie : Une élévation persistante du glucose sanguin est souvent observée.
  2. Polydipsie et Polyurie : Une soif excessive et une miction fréquente sont fréquemment rapportées.
  3. Absence de Symptomatologie : Certains patients peuvent être asymptomatiques et ne découvrir leur diabète que par un dépistage familial ou un examen de routine.
  4. Diabète Néonatal : Dans les cas de mutations sévères, le diabète peut apparaître dès la naissance.

Comment faire le diagnostic d’un diabète de type MODY ?

Le diagnostic du diabète MODY repose sur plusieurs critères cliniques et génétiques :

  1. Historique Familial : Un parent au premier degré avec un degré similaire de diabète est un indicateur important.
  2. Absence d’Auto-Anticorps : Les tests de laboratoire pour les auto-anticorps sont généralement négatifs.
  3. Hyperglycémie Légère à Modérée : Découverte avant l’âge de 30 ans.
  4. Tests Génétiques : La confirmation du diagnostic est réalisée par des tests génétiques spécifiques pour identifier les mutations du gène responsables.

Quelles sont les conséquences du MODY ?

Les conséquences du MODY peuvent inclure :

  1. Complications Microvasculaires : Rétinopathie, néphropathie, et neuropathie sont possibles, bien que leur prévalence varie selon le sous-type de MODY.
  2. Complications Macrovasculaires : Moins fréquentes que dans le diabète de type 2, mais peuvent inclure des maladies cardiovasculaires.
  3. Phénotype Spécifique : Certains sous-types, comme le MODY-5, peuvent être associés à des complications rénales et des anomalies du développement pancréatique.

Quel est le traitement du MODY ?

Le traitement du MODY varie en fonction du sous-type et de la gravité de la pathologie :

  1. MODY-2 (Glucokinase) : Les agents oraux sont relativement inefficaces. La gestion repose principalement sur un régime alimentaire équilibré et l’exercice physique.
  2. MODY-1 et MODY-3 (HNF-4α et HNF-1α) : Ces sous-types répondent bien aux sulfonylurées, qui stimulent la sécrétion d’insuline.
  3. Insulinothérapie : Dans certains cas, une insulinothérapie peut être nécessaire, surtout si le contrôle glycémique ne peut être atteint par des agents oraux.

Quels sont les différents types de MODY ?

MODY 1

  • Gène affecté : HNF-4α.
  • Caractéristiques cliniques : Diabète apparaissant à un âge variable, perte progressive de l’insulinosécrétion, initialement bien contrôlé par les sulfamides hypoglycémiants.
  • Prévalence : 5% à 10% des cas.

MODY 2

  • Gène affecté : Glucokinase.
  • Rôle de la glucokinase : Phosphorylation du glucose en glucose-6-phosphate.
  • Caractéristiques cliniques : Hyperglycémie modérée et stable, complications sévères rares.
  • Prévalence : 30% à 70% des cas.

MODY 3

  • Gène affecté : HNF-1α.
  • Caractéristiques cliniques : Variabilité phénotypique, début post-pubertaire, syndrome polyuro-polydipsique fréquent.
  • Prévalence : 30% à 70% des cas.

MODY 4

  • Gène affecté : IPF-1.
  • Rôle de l’IPF-1 : Développement embryonnaire du pancréas.
  • Caractéristiques cliniques : Mutation homozygote associée à une agénésie pancréatique.
  • Prévalence : <1% des cas.

MODY 5

  • Gène affecté : HNF-1β.
  • Caractéristiques cliniques : Phénotype complexe avec atteinte multiviscérale, anomalies rénales fréquentes.
  • Prévalence : 5% à 10% des cas.

MODY 6

  • Gène affecté : Neuro-D1.
  • Rôle de Neuro-D1 : Développement des cellules β-pancréatiques.
  • Caractéristiques cliniques : Très rare, manifestations cliniques peu décrites.

MODY 7

  • Gène affecté : Facteur de type Kruppel 11 (KLF11).

MODY 8

  • Gène affecté : Lipase dépendante des sels biliaires (CEL).

MODY 9

  • Gène affecté : PAX4.

MODY 10

  • Gène affecté : INS, mutation du gène de l’insuline.

MODY 11

  • Gène affecté : NOIR, tyrosine kinase des lymphocytes B mutée.

MODY 13

  • Caractéristiques cliniques : Très rares, encore à l’étude.

MODY 14

  • Caractéristiques cliniques : Très rares, encore à l’étude.

Vos questions

Quelles sont les différences entre LADA et MODY ?

Le diabète LADA (Latent Autoimmune Diabetes in Adults) est une forme de diabète auto-immune qui ressemble au diabète de type 1 mais se développe plus lentement. Contrairement au MODY, le LADA est caractérisé par la présence d’auto-anticorps. Le MODY, quant à lui, est causé par des mutations génétiques spécifiques et ne présente pas d’auto-immunité.

Oui, le dépistage du MODY est possible, surtout chez les patients ayant des antécédents familiaux de diabète. Les tests génétiques permettent de confirmer le diagnostic et de dépister les membres de la famille à risque.

En cas de MODY, il est recommandé de suivre une alimentation équilibrée, riche en fibres et faible en sucres simples. L’objectif est de maintenir une glycémie stable et de prévenir les complications du diabète.

Le MODY fait partie des formes rares de diabète, mais les sous-types comme MODY 4, MODY 6, et MODY 10 sont particulièrement rares. Le diabète néonatal est également une forme extrêmement rare de diabète.

Le diabète MODY est causé par des mutations dans des gènes spécifiques qui régulent la sécrétion d’insuline. Ces mutations perturbent le métabolisme du glucose, entraînant une hyperglycémie.

Le diabète MODY n’est ni un diabète de type 1 ni un diabète de type 2. Il s’agit d’une forme distincte de diabète monogénique, causée par des mutations génétiques spécifiques.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 3 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.