Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Le champ visuel

 Qu’est-ce qu’un champ visuel ?

Le champ visuel, ou périmétrie, est défini comme l’ensemble de l’espace dans lequel la perception visuelle est possible lorsque l’œil fixe un point droit devant lui. Il inclut à la fois la vision centrale, qui permet de percevoir les détails fins et précis, et la vision périphérique, essentielle pour détecter les mouvements et les objets situés en dehors du point de fixation. La compréhension du champ visuel est cruciale pour diagnostiquer et surveiller diverses pathologies oculaires.

La vision périphérique s’étend sur environ 120 degrés pour chaque œil (champ monoculaire), tandis que le champ binoculaire, résultant de l’addition des champs visuels des deux yeux, couvre une largeur d’environ 180 degrés. Chaque œil possède également une tâche aveugle ou tâche de Mariotte, une petite zone de la rétine dépourvue de cellules photoréceptrices située à l’endroit où le nerf optique quitte l’œil. Cette tâche n’affecte pas la perception globale car le cerveau compense cette zone par des informations provenant de l’autre œil.

Quel est l’intérêt d’un examen du champ visuel ?

L’examen du champ visuel, aussi appelé test périmétrique, permet de délimiter et d’évaluer la capacité de perception visuelle dans différentes zones du champ de vision. Cet examen est essentiel pour détecter des anomalies appelées scotomes, des zones non ou mal perçues qui peuvent indiquer diverses pathologies oculaires ou neurologiques.

Les principales indications pour réaliser un examen du champ visuel incluent :

  1. Dépistage et suivi du glaucome : Une maladie caractérisée par une destruction progressive du nerf optique souvent liée à une hypertonie oculaire. Le glaucome entraîne une réduction du champ visuel périphérique.
  2. Détection des affections rétiniennes : Telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), qui affecte principalement la vision centrale.
  3. Évaluation des atteintes neurologiques : Comme les tumeurs cérébrales ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC) pouvant provoquer des anomalies dans le champ visuel. Ces anomalies peuvent être particulièrement marquées au niveau des voies visuelles postérieures et du cortex occipital.
  4. Suivi de maladies systémiques : Comme la sclérose en plaques ou la méningite, qui peuvent se manifester par des altérations du champ visuel.

L’examen du champ visuel est donc un outil diagnostique essentiel pour la prise en charge proactive et le suivi régulier des patients à risque.

Quels sont les différents examens du champ de vision ?

Le champ visuel de Humphrey (champ visuel statique automatisé)

Le test périmétrique de Humphrey est une méthode automatisée fréquemment utilisée pour évaluer le champ visuel. Ce type d’examen mesure la sensibilité rétinienne en présentant au patient des stimuli lumineux de différentes intensités à divers points de son champ visuel tout en fixant un point central. La machine utilise des algorithmes sophistiqués pour cartographier les réponses et identifier les zones où la perception lumineuse est réduite ou absente.

Le champ visuel Goldmann (champ visuel dynamique)

La périmétrie manuelle de Goldmann est un autre type d’examen utilisé pour évaluer le champ visuel, particulièrement utile dans la recherche de pathologies neurologiques et dans les cas où une évaluation détaillée de la vision périphérique est nécessaire. Contrairement au test automatisé, ce test utilise des cibles lumineuses mobiles que le patient doit suivre avec ses yeux. Les tailles et luminosités des cibles varient, permettant une exploration minutieuse du champ visuel.

Comment se déroule un test du champ visuel ?

Le déroulement d’un examen du champ visuel se fait généralement en consultation avec un orthoptiste dans une pièce sombre afin d’optimiser les conditions de test. Voici les étapes typiques :

  1. Préparation : Le patient s’assoit confortablement derrière un appareil appelé périmètre et pose son menton sur une mentonnière pour stabiliser sa tête.
  2. Fixation : Un œil est couvert tandis que l’autre fixe un point central lumineux au milieu d’une coupole.
  3. Présentation des stimuli : Des points lumineux apparaissent à différents endroits de la coupole. Ces lumières varient en taille et intensité.
  4. Réponse du patient : Le patient appuie sur un bouton chaque fois qu’il perçoit une lumière.
  5. Durée : Chaque œil est testé séparément pendant environ 5 à 10 minutes, avec possibilité d’interruption en cas de fatigue ou gêne.

L’examen peut nécessiter un deuxième passage si le premier relevé n’est pas concluant. Le bon déroulement de ce test est crucial pour une évaluation précise, et il est important de planifier un rendez-vous sur un créneau adapté pour minimiser les cas de fatigue.

Qu’est-ce qu’un champ visuel normal ?

Un champ visuel normal est caractérisé par une perception complète et sans interruptions des stimuli lumineux présentés lors de l’examen périmétrique. Les patients avec un champ visuel normal peuvent détecter des lumières dans toutes les zones explorées par le test, sans présence de scotomes ou autres anomalies.

Quelles sont les anomalies possibles au champ visuel ?

Le glaucome

Le glaucome est une pathologie où une pression intraoculaire élevée entraîne la destruction progressive du nerf optique, conduisant à une perte progressive et irréversible du champ visuel périphérique. Les patients peuvent ne pas remarquer immédiatement ces pertes car elles commencent souvent à la périphérie avant d’affecter la vision centrale.

Les affections rétiniennes

Les affections rétiniennes telles que la rétinopathie diabétique causent des dommages aux vaisseaux sanguins rétiniens, entraînant la formation de scotomes ou taches noires dans le champ visuel. Ces anomalies peuvent se traduire par une impression de mal voir dans certaines parties du champ.

La DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) affecte principalement la vision centrale due à une détérioration progressive de la macula, partie centrale de la rétine responsable des détails fins et précis. Les patients atteints peuvent constater des zones floues ou sombres au centre de leur vision.

Le cas de la NOIA

La neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) est une pathologie où le flux sanguin vers le nerf optique est compromis, provoquant une perte soudaine et souvent sévère de vision dans certaines zones du champ visuel. Cette pathologie nécessite un diagnostic rapide pour optimiser le traitement et minimiser les dommages permanents.

Pourquoi réaliser un champ visuel chez le diabétique ?

Chez les patients diabétiques, réaliser régulièrement un examen du champ visuel est crucial car ils sont susceptibles de développer une rétinopathie diabétique, complication fréquente du diabète impactant gravement leur vision. L’examen permet :

  • De détecter précocement toute altération rétinienne.
  • De surveiller l’évolution des lésions existantes.
  • D’adapter rapidement les traitements nécessaires pour prévenir ou ralentir les pertes définitives de vision.

Quels sont les autres examens utiles en ophtalmologie pour la rétinopathie diabétique ?

En complément du test périmétrique, plusieurs autres examens sont recommandés pour évaluer et traiter efficacement la rétinopathie diabétique :

  1. Photographie rétinienne à champ large : Procédé plus sensible que les photographies traditionnelles du fond d’œil pour détecter précocement les lésions rétiniennes.
  2. Tomographie par cohérence optique (OCT) : Technique non invasive permettant d’obtenir des images détaillées des différentes couches rétiniennes.
  3. Angiographie à la fluorescéine : Examen utilisant un colorant injecté dans le sang pour visualiser les vaisseaux sanguins rétiniens et détecter toute fuite ou anomalie.
  4. Évaluation régulière de l’acuité visuelle : Pour mesurer toute diminution progressive ou soudaine liée aux complications diabétiques.

Ces examens ophtalmologiques complémentaires sont essentiels pour garantir un suivi complet et précis des patients diabétiques présentant un risque accru de complications oculaires.

Vos questions

Qu'est-ce que la tâche aveugle ?

La tâche aveugle correspond à une petite zone sur chaque rétine dépourvue de cellules photoréceptrices, située où le nerf optique quitte l’œil et rejoint le cerveau (la papille optique). Cette zone ne perçoit aucune image mais n’affecte généralement pas notre vision globale car elle est compensée par l’autre œil et par le cerveau qui comble cette lacune avec l’information environnante.

Les signes précoces d’un glaucome incluent généralement :

  • Une perte progressive mais souvent non remarquée de la vision périphérique.
  • Des halos autour des lumières.
  • Une sensation indolore mais persistante dans l’œil affecté.
  • Une diminution générale de l’acuité visuelle.Il est crucial pour toute personne présentant ces symptômes ou ayant des antécédents familiaux de glaucome d’effectuer régulièrement un examen ophtalmologique complet incluant un test périmétrique.

Lors d’un examen périmétrique :

  1. Le patient fixe constamment un point central lumineux dans une coupole.
  2. Des lumières apparaissent aléatoirement autour du point central.
  3. Le patient signale chaque lumière perçue en appuyant sur un bouton poussoir. La précision et concentration durant cet examen sont cruciales pour obtenir des résultats fiables permettant au médecin d’identifier toute anomalie potentielle.

Oui, il est généralement possible de conduire après avoir passé cet examen car il ne nécessite ni dilatation pupillaire ni interventions invasives affectant temporairement votre capacité visuelle globale.

La récupération dépendra principalement de l’identification rapide et traitement adéquat sous-jacent causant cette perte partielle ou complète (ex : chirurgie laser contre cataracte). Parfois cependant, lorsque des dommages irréversibles ont été causés, seules des adaptations ou réadaptations permettent d’optimiser l’utilisation des zones intactes restées fonctionnelles.

Pour améliorer votre santé oculaire globale, il convient :

  1. Suivre régulièrement des consultations chez votre ophtalmologue.
  2. Adopter des modes de vie sains incluant une alimentation équilibrée riche en antioxydants et vitamines A, C, E.
  3. Éviter le tabac et la consommation excessive d’alcool.
  4. Protéger vos yeux contre les rayons UV en portant des lunettes de soleil de qualité.
  5. Pratiquer des exercices de relaxation et de stimulation cognitive favorisant le maintien d’une bonne acuité perceptive.

La périmétrie statique, souvent utilisée pour le suivi des glaucomes et des affections rétiniennes centrales, implique la présentation de stimuli lumineux fixes à différentes intensités pour cartographier les sensibilités du champ visuel. À l’inverse, la périmétrie dynamique, comme celle réalisée avec la méthode manuelle de Goldmann, déplace des cibles lumineuses depuis la périphérie vers le centre du champ visuel, et est particulièrement utile pour détecter les pathologies neurologiques et évaluer les zones épargnées par des affections rétiniennes centrales. Chaque méthode offre des avantages spécifiques selon la pathologie suspectée et les besoins de précision.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.