Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

L'examen à la lampe à fente

Qu’est-ce qu’un examen à la lampe à fente (biomicroscope) ?

Un examen à la lampe à fente, également connu sous le nom de biomicroscopie, est une procédure ophtalmologique essentielle pour évaluer en détail les structures de l’œil. Utilisé par les ophtalmologistes depuis plus de cinquante ans, cet instrument de consultation indispensable a été développé par Alvar Gullstrand en 1911. La lampe à fente, ou biomicroscope, combine une source lumineuse intense avec un microscope binoculaire afin d’examiner les différentes parties de l’œil avec une précision exceptionnelle. Cette nouvelle lampe à fente permet un accès à des parties de l’œil autrement difficiles à visualiser.

Pourquoi réaliser un examen de l’œil à la lampe à fente ?

L’examen à la lampe à fente est crucial pour diagnostiquer et surveiller une variété de pathologies oculaires. Grâce à cet instrument, les professionnels de santé peuvent détecter des anomalies structurelles et des maladies de l’œil telles que les cataractes, le glaucome, les infections et les inflammations. De plus, cet examen permet d’évaluer les symptômes visuels et l’acuité visuelle du patient du centre ophtalmologique, ainsi que de mesurer la pression intraoculaire grâce au tonomètre à aplanation.

Cet examen est fréquemment utilisé lors des consultations de routine pour effectuer un dépistage continu des affections oculaires et ajuster les traitements si nécessaire. Par exemple, avant toute intervention chirurgicale réfractive, un examen biomicroscopique est indispensable pour détecter d’éventuelles anomalies pouvant affecter le résultat de l’opération. L’évaluation préopératoire inclut souvent la mesure de la pression intraoculaire avec la tonométrie à air.

Que voit-on au biomicroscope ?

L’examen de la chambre antérieure

La chambre antérieure de l’œil comprend les structures situées entre la cornée et l’iris. Lors d’un examen biomicroscopique, cette région est analysée pour détecter des signes d’inflammation, d’infection ou de traumatisme. Les ophtalmologistes peuvent également observer l’humeur aqueuse et évaluer l’angle iridocornéen pour dépister des signes précoces de glaucome. Grâce à un miroir, ils peuvent examiner en détail l’angle irido.

L’examen de la cornée

La cornée est la fenêtre transparente à la surface de l’œil. Grâce au biomicroscope, les professionnels peuvent évaluer les lésions cornéennes, détecter des abrasions, des ulcères ou des dystrophies, ainsi que diagnostiquer des infections et d’autres troubles de la surface oculaire. L’utilisation d’un collyre coloré orange tel que la fluorescéine permet de révéler les aspérités et les irritations cornéennes. Cet examen est particulièrement utile pour découvrir la présence d’un corps étranger ou évaluer l’état cornéen.

L’examen du cristallin

Le cristallin est une lentille naturelle située derrière la pupille qui aide à focaliser la lumière sur la rétine. Lors d’un examen à la lampe à fente, le cristallin est étudié pour détecter des opacités ou autres anomalies qui pourraient indiquer une cataracte en développement. La visualisation de la présence d’une cataracte est essentielle pour un diagnostic précis.

Le dépistage de la cataracte

La cataracte se caractérise par une opacité croissante du cristallin qui peut entraîner une vision floue. Un dépistage précoce est essentiel pour planifier une intervention chirurgicale si nécessaire. La lampe à fente permet aux ophtalmologistes d’identifier ces changements dans la transparence du cristallin dès leurs premières manifestations. L’utilisation de lentilles optiques de haute qualité améliore encore la précision de cet examen.

L’examen du glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire associée à une pression intraoculaire élevée qui peut endommager le nerf optique et entraîner une perte de vision irréversible. La biomicroscopie permet d’évaluer l’angle iridocornéen et de mesurer la pression intraoculaire pour diagnostiquer cette pathologie. Une analyse détaillée du segment antérieur est essentielle pour identifier les signes précurseurs du glaucome. Les orientations réglables de la fente lumineuse permettent une meilleure visualisation des structures oculaires.

Quelle est l’utilisation de la lampe à fente chez le diabétique ?

Chez les patients diabétiques, l’examen à la lampe à fente joue un rôle crucial dans le dépistage et le suivi des complications oculaires liées au diabète. La rétinopathie diabétique est une complication fréquente qui peut mener à une perte de vision sévère si elle n’est pas traitée rapidement. Lors de cet examen, le biomicroscope permet d’identifier des microanévrismes, des hémorragies rétiniennes ou encore des exsudats caractéristiques de cette pathologie. L’examen de la rétine peut inclure l’observation de l’extrême périphérie rétinienne pour détecter des signes de néovascularisation.

De plus, les patients diabétiques sont également susceptibles de développer un glaucome néovasculaire ou une cataracte plus précocement que la population générale. La surveillance régulière grâce à un contrôle de routine avec le biomicroscope permet de gérer efficacement ces complications et d’adapter le traitement en conséquence.

Quels sont les autres examens utiles chez le diabétique en ophtalmologie ?

En complément de l’examen à la lampe à fente, plusieurs autres tests ophtalmologiques sont essentiels pour surveiller les patients diabétiques :

  • Rétinographie : Cet examen consiste à prendre des photographies détaillées du fond d’œil sans nécessiter systématiquement une dilatation pupillaire. Il permet un dépistage rapide et efficace des lésions rétiniennes.
  • Mesure de la pression intraoculaire : Essentielle pour évaluer le risque et surveiller le développement du glaucome.
  • Gonioscopie : Utilisée pour examiner l’angle iridocornéen et détecter toute anomalie liée au glaucome.
  • Examen complet du fond d’œil avec dilatation pupillaire : Indispensable pour confirmer un diagnostic avancé de rétinopathie diabétique non proliférante ou proliférante.

Vos questions

C'est quoi la biomicroscopie ?

La biomicroscopie est un examen approfondi des différentes structures oculaires utilisant un biomicroscope (ou lampe à fente). Cet instrument combine une source lumineuse réglable avec un microscope binoculaire permettant aux professionnels de santé d’observer en détail les parties antérieures et postérieures de l’œil. Ce dispositif médical de classe permet une observation minutieuse et précise.

La lampe à fente fonctionne en projetant une fine bande lumineuse sur l’œil du patient. Cette lumière intense peut être ajustée en orientation et en largeur pour examiner différentes parties oculaires sous divers angles. Le microscope binoculaire associé offre plusieurs grossissements permettant une visualisation précise des structures oculaires. Grâce à la possibilité d’ajuster la hauteur des différents éléments et l’orientation réglables, l’examen devient encore plus précis.

La lampe à fente a été inventée par Alvar Gullstrand, un ophtalmologue suédois renommé, en 1911. Son idée révolutionnaire continue d’être utilisée dans le domaine ophtalmologique depuis plus d’un siècle.

Les termes « biomicroscope » et « lampe à fente » sont interchangeables et désignent le même dispositif médical utilisé pour examiner minutieusement les structures oculaires. Les biomicroscopes modernes intègrent souvent des verres sans contact pour améliorer le confort du patient.

Pour utiliser correctement une lampe à fente, le patient doit s’asseoir confortablement avec le menton posé sur un support et le front appuyé contre une barre frontale. L’ophtalmologue ajuste ensuite la lumière et le microscope binoculaire pour examiner différentes parties de l’œil sous divers angles et grossissements. L’appui frontal et le cadre orbitaire sont essentiels pour stabiliser le visage du patient et permettre une observation précise.

Bien que souvent complémentaires, ces deux examens diffèrent par leur approche :

  • Lampe à fente (biomicroscopie) : Utilisée principalement pour examiner les structures antérieures telles que la cornée, l’iris et le cristallin ainsi que certaines parties postérieures comme le vitré.
  • Fond d’œil : Examen spécifique visant principalement les structures postérieures comme la rétine et le nerf optique ; réalisé souvent après dilatation pupillaire pour obtenir une vue complète du fond oculaire.

Bien que l’examen à la lampe à fente ne nécessite pas de préparation spéciale, il est recommandé de porter des lunettes de soleil après l’examen si des collyres mydriatiques ont été utilisés, car ils dilatent les pupilles et augmentent la sensibilité à la lumière. Vous devez également informer votre ophtalmologue de tout médicament que vous prenez ou de toute allergie connue aux collyres utilisés. Il est conseillé d’éviter de conduire immédiatement après l’examen si la vision est temporairement affectée.

Divers collyres peuvent être utilisés pendant un examen à la lampe à fente pour améliorer la visualisation des structures oculaires ou pour le confort du patient. La fluorescéine est souvent utilisée pour détecter les abrasions et les irritations sur la surface de la cornée. Les collyres anesthésiants peuvent être appliqués pour rendre l’examen plus confortable, surtout si des instruments de contact sont utilisés. Les mydriatiques dilatent les pupilles pour permettre une meilleure visualisation du fond de l’œil et sont particulièrement utiles pour l’évaluation préopératoire de la cataracte.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 12 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.