Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

La MAPA tensionnelle

Qu’est-ce qu’une MAPA tensionnelle ?

La Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle (MAPA), également connue sous le nom de holter tensionnel, est un examen médical permettant de surveiller la pression artérielle d’un patient sur une période prolongée de 24 heures. Contrairement aux mesures ponctuelles effectuées en cabinet médical, la MAPA offre une vision plus complète et représentative des variations de la pression artérielle au cours d’une journée entière. Cet examen utilise un appareil portable, généralement composé d’un tensiomètre relié à un boîtier enregistreur, qui est porté par le patient tout au long de sa journée normale d’activités.

Fonctionnement du Tensiomètre

Le tensiomètre utilisé pour la MAPA se compose d’un boîtier relié à une manchette à pression par un tuyau en plastique. La manchette est placée autour du bras non dominant du patient et se gonfle automatiquement à intervalles réguliers pour mesurer la pression artérielle. Le boîtier enregistre ensuite ces valeurs tout au long de la période prescrite, généralement 24 heures. Les mesures sont prises toutes les 15 minutes pendant la journée et toutes les 30 minutes pendant la nuit.

Quel est l’objectif d’une MAPA en cardiologie ?

L’objectif principal de la MAPA en cardiologie est de fournir une évaluation précise et continue de la pression artérielle sur une période prolongée. Cela permet aux médecins de :

  1. Détecter l’hypertension artérielle : La MAPA permet d’identifier des périodes d’hypertension qui pourraient ne pas être détectées lors des mesures ponctuelles en cabinet.
  2. Éviter l’effet blouse blanche : Certaines personnes présentent une élévation temporaire de leur pression artérielle due au stress du cabinet médical. La MAPA minimise cet effet en mesurant la pression dans des conditions normales de vie.
  3. Poser un diagnostic précis : En fournissant des données continues, la MAPA permet aux médecins de poser un diagnostic plus précis et fiable.
  4. Vérifier l’efficacité d’un traitement : Pour les patients sous traitement antihypertenseur, la MAPA aide à vérifier si le traitement est efficace sur une base continue.
  5. Surveiller les variations diurnes et nocturnes : Les fluctuations naturelles de la pression artérielle au cours de la journée et de la nuit peuvent être significatives pour évaluer le risque cardiovasculaire.

Les professionnels de santé utilisent la MAPA pour obtenir une image plus précise de l’état de santé cardiovasculaire d’un patient, permettant ainsi une meilleure gestion des traitements.

Quelles sont les valeurs normales d’une MAPA artérielle ?

Les valeurs normales de la pression artérielle mesurée par MAPA varient légèrement selon les périodes diurnes et nocturnes :

  • Pression systolique sur 24 heures : < 130 mmHg
  • Pression diastolique sur 24 heures : < 80 mmHg
  • Pression systolique diurne : < 135 mmHg
  • Pression diastolique diurne : < 85 mmHg
  • Pression systolique nocturne : < 120 mmHg
  • Pression diastolique nocturne : < 70 mmHg

Ces valeurs sont des indicateurs clés pour déterminer si un patient souffre d’hypertension artérielle ou si son traitement antihypertenseur est efficace.

Comment poser un appareil de MAPA ?

La pose d’un appareil de MAPA se fait habituellement dans un cabinet médical et suit plusieurs étapes méthodiques :

  1. Préparation : Le patient doit porter des vêtements à manches larges pour permettre une installation facile du brassard.
  2. Placement du brassard : Le brassard est placé sur le bras non dominant afin de minimiser les interférences avec les activités quotidiennes.
  3. Connexion au boîtier enregistreur : Le brassard est relié à un petit boîtier enregistreur que le patient peut porter à la ceinture ou en bandoulière.
  4. Instructions spécifiques : Le patient reçoit des consignes précises sur le maintien du bras immobile lors des mesures automatiques, ainsi que sur l’importance de ne pas se doucher durant les 24 heures de l’examen.

Comment se réalise la mesure d’une MAPA au domicile ?

Une fois l’appareil installé, le patient retourne chez lui pour poursuivre ses activités habituelles tout en portant le dispositif pendant 24 heures. Voici quelques recommandations pour assurer une mesure correcte :

  1. Activités quotidiennes normales : Le patient doit mener ses activités habituelles sans modification majeure, afin que les mesures soient représentatives.
  2. Journal d’activités : Il est conseillé au patient de tenir un journal détaillant les activités importantes, les moments de prise de médicaments, les repas, ainsi que toute sensation inhabituelle ou malaise ressenti.
  3. Maintien du bras immobile : Lors du gonflement automatique du brassard, il est crucial que le patient garde son bras détendu et immobile pour garantir des mesures précises.
  4. Évitement des mouvements brusques : Bien que le patient puisse continuer ses activités normales, il doit éviter les mouvements brusques ou intenses qui pourraient fausser les résultats.

Quelles sont les indications du holter tensionnel sur 24h ?

Le holter tensionnel sur 24 heures, ou MAPA, est indiqué dans plusieurs situations cliniques :

  1. Suspicion d’hypertension artérielle (HTA) : Lorsque l’hypertension artérielle est suspectée mais non confirmée par des mesures ponctuelles.
  2. Effet blouse blanche : Pour différencier l’hypertension réelle des élévations temporaires dues au stress médical.
  3. Évaluation du traitement antihypertenseur : Pour vérifier si un traitement prescrit contrôle efficacement la pression artérielle tout au long de la journée.
  4. Hypertension masquée : Pour détecter une hypertension qui n’apparaît pas lors des consultations mais qui est présente dans les conditions normales de vie.
  5. Hypotension orthostatique : Pour surveiller les patients présentant une baisse anormale de la pression artérielle en position debout.

Comment se réalise l’interprétation d’une MAPA ?

L’interprétation des résultats d’une MAPA nécessite une analyse approfondie par un professionnel de santé qualifié :

  1. Analyse des moyennes systoliques et diastoliques : Les valeurs enregistrées sont examinées pour calculer les moyennes sur 24 heures ainsi que celles pendant les périodes diurnes et nocturnes.
  2. Identification des pics hypertensifs : Les périodes où les niveaux dépassent les seuils normaux sont identifiées et analysées.
  3. Examen des variations diurnes/nocturnes : Les fluctuations naturelles entre le jour et la nuit sont étudiées pour évaluer le profil circadien du patient.
  4. Corrélation avec le journal d’activités : Les événements notés par le patient dans son journal sont utilisés pour expliquer certaines variations ou anomalies observées.

Quelle est l’effet du diabète sur la pression artérielle ?

Le diabète a un impact significatif sur la pression artérielle pour plusieurs raisons physiopathologiques :

  1. Rigidité artérielle accrue : Le diabète augmente souvent la rigueur des vaisseaux sanguins, ce qui peut contribuer à une élévation persistante de la pression artérielle.
  2. Athérosclérose accélérée : L’excès de glucose dans le sang favorise l’accumulation de dépôts gras dans les artères, augmentant ainsi le risque d’hypertension.
  3. Dysfonction endothéliale : Le diabète peut endommager l’endothélium vasculaire (la couche interne des vaisseaux sanguins), réduisant sa capacité à réguler correctement la tension artérielle.

Ces effets combinés rendent souvent nécessaire une surveillance stricte et continue chez les patients diabétiques.

Pourquoi réaliser une MAPA chez le diabétique ?

La réalisation d’une MAPA chez un patient diabétique présente plusieurs avantages cruciaux :

  1. Détection précoce de l’hypertension : La surveillance continue permet d’identifier rapidement toute élévation anormale de la pression artérielle, même si celle-ci n’est pas apparente lors des consultations médicales.
  2. Gestion optimisée du traitement médicamenteux : Les résultats détaillés permettent aux médecins d’ajuster plus précisément les traitements antihypertenseurs en fonction des besoins individuels du patient tout au long de la journée et de la nuit.
  3. Prévention des complications cardiovasculaires : En surveillant étroitement et en contrôlant efficacement l’hypertension chez les patients diabétiques, on réduit considérablement le risque de complications graves telles que maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux (AVC) et insuffisance rénale.

Vos questions

Comment faire la MAPA ?

Pour réaliser une MAPA :

  1. Prenez rendez-vous avec votre médecin qui posera l’appareil.
  2. Portez des vêtements confortables à manches larges pour faciliter l’installation du brassard.
  3. Suivez attentivement les instructions fournies par votre médecin concernant le maintien du bras immobile lors des mesures automatiques.
  4. Poursuivez vos activités habituelles tout en évitant les mouvements brusques et notez toute information importante dans un journal.

L’examen se déroule comme suit :

  1. Pose initiale au cabinet médical où l’appareil est installé par un professionnel.
  2. Port continu du dispositif pendant 24 heures sans interruption (même durant le sommeil).
  3. Retour au cabinet médical après cette période pour retirer l’appareil et analyser les données enregistrées.

La réalisation d’une MAPA permet :

  1. De diagnostiquer avec précision une éventuelle hypertension artérielle non détectée lors des consultations ponctuelles.
  2. D’évaluer l’efficacité des traitements antihypertenseurs prescrits sur toute une journée/nuit entière plutôt qu’à un moment donné seulement.
  3. De minimiser l’effet blouse blanche lié au stress environnemental propre aux visites médicales traditionnelles.

Un Holter cardiaque mesure principalement l’activité électrique du cœur (ECG) afin de déceler divers troubles rythmiques alors qu’une MAPA surveille spécifiquement les variations continues de la pression artérielle (pressions systolique/diastolique). En résumé:

  • Holter ECG : Surveillance électrocardiogramme ;
  • Holter Tensionnel (MAPA) : Surveillance des pressions artérielles continues sur une durée prolongée (24h).

La pression artérielle peut être influencée par de nombreux facteurs tout au long de la journée. Parmi les plus courants, on retrouve l’activité physique, le stress, le repos et le sommeil. Les variations diurnes et nocturnes sont normales et peuvent fournir des informations précieuses sur le risque cardiovasculaire d’un patient. Par exemple, une augmentation de la pression artérielle durant une activité stressante ou physique est attendue, tandis qu’une baisse est normale pendant le sommeil. Comprendre ces variations est essentiel pour interpréter correctement les résultats d’une MAPA.

Une pression artérielle élevée de manière persistante peut avoir des effets délétères sur divers organes vitaux, notamment les vaisseaux sanguins, les reins, le cœur et le cerveau. Une hypertension non contrôlée augmente le risque de développer des maladies cardiovasculaires, des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et des maladies rénales. La détection précoce grâce à la MAPA permet d’intervenir plus rapidement pour prévenir ces complications graves.

Pour un examen MAPA, il est important de se préparer correctement afin d’assurer des mesures précises. Le jour de la pose de l’appareil, portez des vêtements à manches larges pour faciliter l’installation du brassard. Arrivez un peu en avance si des prélèvements sanguins et urinaires sont prévus. Pendant l’examen, suivez les consignes du médecin : maintenez le bras immobile lors des mesures, continuez vos activités normales mais sans exercice physique intense, et tenez un journal d’activités détaillant vos actions quotidiennes et tout symptôme ressenti. Ces préparations garantissent des résultats fiables et représentatifs de votre état de santé quotidien.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.