Bientôt disponible surDoctolib

L'électrocardiogramme (ECG)

Qu’est-ce qu’un électrocardiogramme (ECG) ?

Un électrocardiogramme (ECG) est un examen médical non invasif qui enregistre l’activité électrique du cœur. Cet outil diagnostique crucial permet de détecter divers troubles cardiaques, allant des arythmies aux infarctus du myocarde. L’ECG consiste à placer des électrodes sur la peau du patient, généralement au niveau du thorax, des bras et des jambes. Ces électrodes captent les signaux électriques produits par le cœur, qui sont ensuite transcrits sous forme de tracé sur une bande de papier ou affichés sur un écran.

Comment se réalise un ECG ?

La réalisation d’un ECG est une procédure simple et rapide, généralement effectuée en quelques minutes. Le patient est allongé sur une table d’examen, torse nu. Le professionnel de santé nettoie les zones où seront appliquées les électrodes pour assurer une bonne conductivité. Les électrodes sont ensuite fixées à l’aide de petits adhésifs. Une fois les électrodes en place, celles-ci captent les impulsions électriques du cœur et les transmettent à une machine qui produit un tracé graphique. Ce tracé permet au médecin de visualiser l’activité électrique du cœur et d’identifier d’éventuelles anomalies.

À quoi sert l’ECG ?

L’ECG est un outil indispensable pour le diagnostic et le suivi des maladies cardiovasculaires. Il permet de :

  • Diagnostiquer les troubles du rythme cardiaque tels que les tachycardies ou les bradycardies.
  • Détecter des signes d’ischémie myocardique, qui peuvent être une indication d’un infarctus du myocarde.
  • Évaluer l’état général du système cardiovasculaire, particulièrement chez les patients présentant des facteurs de risque comme le diabète.
  • Surveiller l’efficacité des traitements médicamenteux et détecter d’éventuels effets indésirables des médicaments sur le cœur.

Que visualise-t-on sur un ECG ?

Le tracé ECG se compose de plusieurs ondes et segments, chacun correspondant à une phase spécifique du cycle cardiaque :

  • Onde P : Représente la dépolarisation des oreillettes.
  • Complexe QRS : Correspond à la dépolarisation des ventricules.
  • Onde T : Reflète la repolarisation ventriculaire.L’analyse détaillée de ces différents éléments permet au médecin de détecter des anomalies précises dans l’activité électrique du cœur, telles que des altérations de l’onde P ou des déviations dans le complexe QRS.

Quel est l’intérêt de l’électrocardiogramme chez le diabétique ?

Chez les patients diabétiques, l’ECG revêt une importance particulière en raison du risque accru de complications cardiovasculaires. Le diabète peut endommager les nerfs contrôlant le cœur et les vaisseaux sanguins, entraînant des pathologies comme la cardiomyopathie diabétique ou la neuropathie autonome cardiaque. Un ECG peut aider à :

  • Détecter précocement ces complications.
  • Identifier des signes d’ischémie myocardique silencieuse souvent asymptomatique chez les diabétiques.
  • Surveiller l’effet des traitements médicamenteux sur le cœur.

Quels sont les signes ECG fréquents chez le patient diabétique ?

Les patients diabétiques peuvent présenter plusieurs anomalies spécifiques sur un tracé ECG :

  • Troubles de la repolarisation : Souvent liés à une dyskaliémie (anomalie du taux de potassium).
  • Troubles du rythme cardiaque : Comme les fibrillations auriculaires ou ventriculaires.
  • Présence d’ondes Q pathologiques : Indicatives d’un infarctus du myocarde antérieur.Ces signes nécessitent une attention particulière pour prévenir des complications graves.

Pourquoi réaliser un ECG au bilan initial du diabète ?

Lorsqu’un patient est diagnostiqué avec le diabète, il est primordial de réaliser un ECG pour évaluer son état cardiovasculaire initial. Cela permet de :

  • Déterminer la présence éventuelle de complications cardiaques préexistantes.
  • Établir une base de référence pour comparer les futurs examens et suivre l’évolution de la santé cardiaque.
  • Adapter le plan de traitement en fonction des résultats obtenus afin de minimiser les risques cardiovasculaires.

Pourquoi réaliser un ECG annuel de surveillance en cas de diabète ?

La Haute Autorité de Santé recommande un ECG annuel pour tous les patients atteints de diabète, qu’il s’agisse du type 1 ou du type 2. Cette surveillance régulière permet :

  • De dépister précocement toute nouvelle complication cardiovasculaire pouvant survenir avec le temps.
  • D’ajuster les traitements en fonction des modifications observées dans l’activité électrique du cœur.
  • De maintenir une vigilance constante sur l’état cardiaque, réduisant ainsi le risque d’événements graves tels que l’infarctus ou l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Quels sont les autres examens utiles au contrôle et suivi du diabète ?

Outre l’ECG, plusieurs autres examens sont essentiels pour un suivi complet et efficace des patients diabétiques :

  1. Bilan lipidique : Mesure des niveaux sanguins de cholestérol et triglycérides pour évaluer le risque cardiovasculaire.
  2. Évaluation rénale : Dosage de la créatininémie et recherche de microalbuminurie pour détecter d’éventuelles néphropathies.
  3. Examen ophtalmologique : Rétinographie pour dépister les atteintes rétiniennes comme la rétinopathie diabétique.
  4. Bilan dentaire : Dépistage régulier des gingivites et parodontites pouvant affecter la santé bucco-dentaire.
  5. Examen podologique : Vérification annuelle de la sensibilité et état général des pieds pour prévenir ulcères et infections dues à la neuropathie périphérique.

Vos questions

Quels sont les signes d'un début de diabète ?

Les premiers signes cliniques du diabète peuvent inclure :

  • Une soif excessive (polydipsie).
  • Une urination fréquente (polyurie).
  • Une fatigue inexpliquée.
  • Une perte de poids soudaine sans changement alimentaire significatif.
  • Une vision trouble due à une hyperglycémie prolongée.

Le diabète a un impact majeur sur le système cardiovasculaire car il favorise :

  • L’athérosclérose, entrainant un rétrécissement et durcissement des artères.
  • La cardiomyopathie diabétique caractérisée par un affaiblissement progressif du muscle cardiaque.
  • Les troubles du rythme cardiaque dus aux dommages nerveux provoqués par une glycémie élevée persistante.

Un suivi rigoureux est essentiel pour gérer efficacement le diabète et prévenir ses complications :

  • Contrôle régulier de la glycémie avec mesures fréquentes à domicile et tests HbA1c trimestriels.
  • Consultations médicales régulières pour ajustement thérapeutique et évaluation globale de la santé.
  • Examens annuels complets incluant ECG, fond d’œil, bilan lipidique, évaluation rénale, examen podologique et bilan dentaire.

Les principaux marqueurs biologiques utilisés pour diagnostiquer et suivre le diabète comprennent :

  • Hémoglobine glyquée (HbA1c) : Indicateur clé reflétant la moyenne glycémique sur plusieurs mois.
  • Glycémie à jeun : Mesure directe du taux de sucre dans le sang après une période sans alimentation.
  • Microalbuminurie : Présence anormale d’albumine dans l’urine signalant une atteinte rénale débutante.

 

L’évaluation préopératoire par ECG est essentielle pour les patients diabétiques avant toute intervention chirurgicale, particulièrement les chirurgies cardiaques. Cet examen permet d’évaluer le fonctionnement du cœur et d’assurer la sécurité de l’intervention. La détection précoce de complications cardiaques potentielles permet au chirurgien et à l’équipe médicale de prendre des mesures préventives pour minimiser les risques opératoires.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.