Bientôt disponible surDoctolib

La rétinophotographie

Qu’est-ce qu’une rétinophotographie ?

La rétinophotographie est une technique d’imagerie médicale spécialisée qui permet de capturer des images détaillées du fond de l’œil, en particulier de la rétine, à l’aide d’un appareil appelé rétinographe. Cette méthode est non invasive et indolore, offrant une vue panoramique et précise de la rétine, essentielle pour le diagnostic et le suivi des maladies oculaires et systémiques. La rétine, située au fond de l’œil, joue un rôle crucial dans la vision en convertissant la lumière en signaux nerveux envoyés au cerveau via le nerf optique.

Quel est l’intérêt de la rétinophotographie ?

La rétinophotographie présente plusieurs avantages pour les patients et les professionnels de santé :

  1. Dépistage précoce des maladies oculaires : La rétinophotographie est essentielle pour le dépistage et le suivi des maladies oculaires telles que le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Elle permet d’identifier les signes précoces de ces pathologies avant l’apparition des symptômes.
  2. Surveillance des maladies systémiques : Cette technique est également utilisée pour surveiller les effets du diabète et de l’hypertension artérielle sur la rétine. La rétinopathie diabétique, par exemple, peut être détectée grâce à cette imagerie.
  3. Documentation et suivi longitudinal : Les images obtenues, souvent appelées rétinophotos, peuvent être stockées et comparées au fil du temps, permettant aux ophtalmologistes de suivre l’évolution des maladies oculaires et d’ajuster les traitements en conséquence.
  4. Non invasif et rapide : Contrairement à d’autres méthodes d’examen du fond d’œil, la rétinophotographie ne nécessite pas systématiquement une dilatation pupillaire, rendant l’examen plus confortable pour le patient.

La rétinophotographie permet également d’obtenir des clichés de bonne qualité, essentiels pour un diagnostic précis et un suivi efficace des pathologies oculaires.

Comment se déroule une rétinophotographie ?

La rétinophotographie est un examen simple et rapide qui se déroule généralement comme suit :

  1. Installation du patient : Le patient s’assoit devant le rétinographe. Il n’est généralement pas nécessaire de dilater les pupilles grâce aux avancées technologiques des appareils modernes.
  2. Capture des images : L’appareil utilise un flash lumineux pour prendre des clichés détaillés de la rétine. Bien que le flash de l’appareil puisse être légèrement inconfortable, il ne cause pas de douleur.
  3. Analyse des images : Les photos peuvent être immédiatement examinées par un ophtalmologiste ou stockées pour une analyse ultérieure. Cela permet une grande flexibilité dans la gestion des rendez-vous et des suivis.

Grâce à ces étapes simples, la rétinophotographie fournit des clichés de bonne qualité qui sont essentiels pour le diagnostic précis et le suivi efficace des pathologies oculaires.

Que voit-on sur une rétinophotographie ?

Les images capturées par la rétinophotographie offrent une vue détaillée de différentes structures de la rétine :

  1. Nerf optique : Il apparaît comme un disque clair avec une dépression centrale (cupule). Les anomalies, telles que les changements dans sa forme ou sa couleur, peuvent indiquer un glaucome.
  2. Macula : Zone centrale responsable de la vision fine et des couleurs. Une macula endommagée peut indiquer une dégénérescence maculaire.
  3. Vaisseaux sanguins : Les vaisseaux peuvent montrer des signes de microanévrismes ou d’hémorragies, indiquant potentiellement une rétinopathie diabétique ou hypertensive.
  4. Épaisseur rétinienne : Des épaississements anormaux peuvent suggérer un œdème maculaire, souvent associé à la rétinopathie diabétique.

Ces observations permettent aux ophtalmologistes d’identifier diverses anomalies précocement, facilitant ainsi une intervention rapide.

La rétinophotographie non mydriatique

La technologie moderne a permis l’avènement de la rétinophotographie non mydriatique, qui ne nécessite pas systématiquement la dilatation pupillaire :

  1. Avantages pour le patient : Cette méthode rend l’examen plus confortable en évitant les effets secondaires temporaires comme le flou visuel causé par les gouttes dilatatrices.
  2. Efficacité accrue : Permet un dépistage rapide et pratique, essentiel dans les contextes où un grand nombre de patients doivent être examinés rapidement.
  3. Accessibilité : Peut être réalisée par des auxiliaires médicaux formés sous supervision, augmentant ainsi l’accès à ce type d’examen dans divers environnements médicaux.

Cette approche facilite grandement le dépistage et le suivi des maladies oculaires sans compromettre la qualité des images obtenues.

Quelles sont les indications de rétinophotographie dans le diabète ?

La rétinopathie diabétique est une complication fréquente du diabète qui affecte la vision en endommageant les vaisseaux sanguins de la rétine. La rétinophotographie est cruciale pour :

  1. Dépistage précoce : Identifier les premiers signes de microanévrismes, hémorragies ou exsudats avant que les symptômes visuels n’apparaissent.
  2. Surveillance continue : Suivre l’évolution de la maladie chez les patients diabétiques afin d’adapter les traitements en conséquence.
  3. Prévention des complications : Détecter rapidement les changements potentiels pouvant conduire à des complications graves comme le décollement de rétine ou l’œdème maculaire.

Les patients diabétiques, quel que soit leur type de diabète, devraient subir cet examen régulièrement pour prévenir toute détérioration sévère de leur vision.

Quels sont les autres examens ophtalmologiques de la rétinopathie diabétique ?

En plus de la rétinophotographie, plusieurs autres examens peuvent être utilisés pour évaluer et suivre la rétinopathie diabétique :

  1. Ophtalmoscopie indirecte avec lampe à fente :
    • Permet un examen complet du fond d’œil après dilatation pupillaire.
    • Offre une vue détaillée permettant d’identifier précisément les zones touchées par la maladie.
  2. Angiographie à la fluorescéine :
    • Utilisée pour observer les fuites vasculaires dans la rétine.
    • Particulièrement utile pour diagnostiquer un œdème maculaire diabétique non centré.

Ces examens complémentaires fournissent une évaluation approfondie permettant d’optimiser le traitement pour chaque patient.

Vos questions

Comment se passe un examen de la rétine ?

Un examen de la rétine commence souvent par une mesure préliminaire de l’acuité visuelle suivie éventuellement par une dilatation pupillaire si nécessaire. Ensuite, l’ophtalmologiste utilise un ophthalmoscope ou effectue une photographie avec un rétinographe pour examiner et capturer des images détaillées du fond d’œil.

Faire une « radio » ou plutôt une photographie de la rétine permet aux médecins de documenter précisément l’état actuel de celle-ci, facilitant ainsi le diagnostic précis et le suivi longitudinal des maladies oculaires telles que la rétinopathie diabétique ou l’hypertension artérielle.

Une rétinographie offre plusieurs avantages :

  • Dépistage précoce fiable des maladies oculaires.
  • Évaluation détaillée sans nécessiter systématiquement une dilatation pupillaire.
  • Stockage numérique permettant un suivi longitudinal précis.

Les symptômes incluent :

  • Vision floue
  • Taches sombres ou vides dans le champ visuel
  • Difficulté à percevoir les couleurs
  • Perte soudaine ou progressive de vision

La rétinographie implique capturer des images photographiques détaillées permettant une analyse différée tandis que l’examen du fond d’œil (ophtalmoscopie) se fait en direct par un ophtalmologue souvent après dilatation pupillaire offrant ainsi une évaluation immédiate mais moins flexible.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 11 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.