Bientôt disponible surDoctolib

Le bilan lipidique

Qu’est-ce qu’un bilan lipidique (EAL) ?

Le bilan lipidique, également connu sous le nom d’exploration des anomalies lipidiques (EAL), est un ensemble de tests sanguins permettant de mesurer les concentrations de différents lipides dans le sang. Cet examen est crucial pour évaluer le risque cardiovasculaire d’un patient et pour diagnostiquer des pathologies telles que la dyslipidémie. Les principaux lipides mesurés lors d’un bilan lipidique sont le cholestérol total, le cholestérol HDL, le cholestérol LDL et les triglycérides.

Pourquoi réaliser une exploration des anomalies lipidiques ?

L’exploration des anomalies lipidiques est essentielle pour plusieurs raisons :

  1. Dépistage de pathologies cardiovasculaires : Un taux élevé de lipides sanguins peut indiquer un risque accru de maladies cardiovasculaires comme l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral.
  2. Suivi de traitements hypolipémiants : Pour évaluer l’efficacité des médicaments destinés à réduire les niveaux de lipides.
  3. Prévention primaire et secondaire : Dans le cadre de la prévention des maladies cardiovasculaires, tant chez les patients ayant déjà eu un événement cardiovasculaire que chez ceux présentant des facteurs de risque.
  4. Évaluation du risque global : En combinaison avec d’autres facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, le diabète, et les antécédents familiaux de maladie cardiaque.

Le dépistage précoce et la gestion adéquate des anomalies lipidiques peuvent prévenir la progression de l’athérosclérose et réduire considérablement le risque d’événements cardiovasculaires futurs.

Que retrouve-t-on sur un bilan lipidique complet ?

Un bilan lipidique complet inclut plusieurs paramètres clés :

Le cholestérol HDL

Le cholestérol HDL (High-Density Lipoprotein), souvent appelé « bon cholestérol », joue un rôle crucial dans l’élimination du cholestérol des parois artérielles en le transportant vers le foie où il est métabolisé et éliminé. Un taux élevé de HDL est associé à une réduction du risque cardiovasculaire. Par exemple, un patient avec un taux élevé de HDL-c supérieur à 0,4 g/L présente généralement un risque plus faible de développer une athérosclérose. Les lipoprotéines de haute densité sont donc essentielles pour réduire les dépôts de graisses dans les artères.

Le cholestérol LDL

Le cholestérol LDL (Low-Density Lipoprotein) est souvent qualifié de « mauvais cholestérol ». Il transporte le cholestérol vers les organes, mais en excès, il peut s’accumuler dans les parois artérielles formant ainsi des plaques d’athérosclérose. Un taux élevé de LDL-cholestérol augmente considérablement le risque d’événements cardiovasculaires tels que l’angine de poitrine ou l’infarctus du myocarde. Idéalement, le taux de LDL ne doit pas dépasser 1,6 g/L. L’augmentation de LDL peut être due à plusieurs facteurs, y compris une alimentation riche en graisses saturées.

Le cholestérol total

Le cholestérol total représente la somme du cholestérol HDL, du cholestérol LDL et d’une fraction des triglycérides. Un taux élevé de cholestérol total peut indiquer une augmentation du risque cardiovasculaire global. Les valeurs normales se situent en dessous de 2 g/L.

Les triglycérides

Les triglycérides sont un type de graisse présent dans le sang. Ils proviennent principalement de l’alimentation et sont stockés dans les cellules adipeuses pour être utilisés comme source d’énergie. Un taux élevé de triglycérides est souvent associé à un risque accru de maladies coronariennes et peut également indiquer une pancréatite lorsqu’il dépasse 5,65 mmol/L (500 mg/dL).

Quelles sont les normes du bilan lipidique ?

Les valeurs normales pour les différents composants du bilan lipidique sont :

  • Cholestérol total : en dessous de 2 g/L (5,2 mmol/L).
  • Cholestérol LDL : en dessous de 1,6 g/L (4,1 mmol/L).
  • Cholestérol HDL : au-dessus de 0,4 g/L chez les hommes et 0,5 g/L chez les femmes.
  • Triglycérides : en dessous de 1,5 g/L (1,7 mmol/L).

Ces valeurs peuvent varier légèrement en fonction des laboratoires et des lignes directrices locales comme celles fournies par les EAS (European Atherosclerosis Society) Guidelines et les recommandations de l’ESC (European Society of Cardiology).

Que provoque une dyslipidémie ?

La dyslipidémie se caractérise par des niveaux anormaux de lipides dans le sang. Elle peut causer plusieurs complications graves :

  1. Athérosclérose : Accumulation de plaques lipidiques sur les parois artérielles qui peut entraîner un rétrécissement ou un blocage complet des artères.
  2. Maladies cardiovasculaires : Augmentation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, et d’angine de poitrine.
  3. Pancréatite aiguë : En cas d’hypertriglycéridémie sévère.
  4. Néphropathie diabétique : Les patients diabétiques ayant une dyslipidémie non contrôlée présentent un risque accru de complications rénales.

Quelle interprétation faire de l’analyse du bilan sanguin lipidique ?

L’interprétation du bilan lipidique doit être faite en tenant compte des facteurs individuels tels que l’âge, le sexe, l’historique médical familial et personnel ainsi que les autres facteurs de risque comme l’hypertension artérielle et le diabète. Par exemple :

  • Un patient avec une augmentation significative du LDL-cholestérol nécessitera probablement une intervention thérapeutique pour prévenir l’athérosclérose.
  • Un taux bas de HDL-cholestérol nécessitera probablement une amélioration du mode de vie telle que l’augmentation de l’activité physique régulière et l’adoption d’un régime alimentaire sain. L’huile d’olive, riche en acides gras mono-insaturés, peut être bénéfique dans ce contexte.

Les résultats du bilan lipidique doivent souvent être confirmés par un deuxième prélèvement pour garantir leur exactitude avant toute prise en charge thérapeutique.

Quelle est la place du bilan lipidique dans le cadre du diabète ?

Les patients atteints de diabète présentent fréquemment des anomalies lipidiques qui augmentent leur risque global de maladies cardiovasculaires. Le suivi régulier du bilan lipidique chez ces patients est donc essentiel pour :

  • Ajuster les traitements hypolipémiants.
  • Adapter la stratégie diététique pour contrôler à la fois la glycémie et les niveaux lipidiques.
  • Prévenir ou retarder les complications associées au diabète telles que la néphropathie diabétique.

Quel est le lien entre bilan lipidique et glycémique ?

Il existe une interrelation étroite entre les bilans lipidiques et glycémiques car :

  • Le diabète mal contrôlé peut influencer négativement les niveaux lipidiques en augmentant les triglycérides et en abaissant le HDL-cholestérol.
  • Une bonne gestion glycémique aide à normaliser ces niveaux lipidiques, réduisant ainsi le risque cardiovasculaire global.

Par conséquent, il est crucial pour les médecins d’évaluer conjointement ces deux bilans afin d’offrir une prise en charge optimale aux patients diabétiques.

Que faire en cas d’anomalie du bilan des lipides au bilan ?

En cas d’anomalies détectées lors d’un bilan lipidique :

  1. Suivi médical régulier : Pour surveiller les variations dans les dosages et ajuster les traitements en conséquence.
  2. Modifications du mode de vie :
    • Adoption d’une alimentation saine riche en fibres et pauvre en graisses saturées.
    • Augmentation de l’activité physique régulière.
    • Arrêt du tabac si applicable.
  3. Médicaments hypolipémiants : Statines, fibrates ou autres agents hypolipidémiants peuvent être prescrits selon la gravité des anomalies détectées.

Les recommandations spécifiques doivent toujours être personnalisées par votre médecin traitant après une évaluation complète. Un nouveau bilan peut être nécessaire pour suivre l’évolution des paramètres lipidiques.

Vos questions

Pourquoi être à jeun pour le bilan lipidique ?

Être à jeun pendant environ 12 heures avant la prise de sang permet d’obtenir des mesures précises des niveaux lipidiques sanguins puisque la consommation récente d’aliments peut temporairement altérer ces niveaux.

Les principales anomalies lipidiques incluent :

  • Hypercholestérolémie : Taux élevé de cholestérol total ou LDL-cholestérol.
  • Hypertriglycéridémie : Taux élevé de triglycérides.
  • Hypocholestérolémie : Taux anormalement bas de cholestérol total ou LDL-cholestérol.
  • Hypotriglycéridémie : Taux anormalement bas de triglycérides (rare).

Les troubles causés par des niveaux anormaux de lipides incluent :

  • Maladies cardiovasculaires comme l’athérosclérose et la formation de caillots.
  • Pancréatite aiguë due à une hypertriglycéridémie sévère.
  • Complications métaboliques chez les patients diabétiques, incluant l’insuffisance rénale.

La prise de sang EAL consiste à prélever un échantillon sanguin pour analyser divers lipides afin d’évaluer votre risque cardiovasculaire global ainsi que détecter toute anomalie lipidique nécessitant une intervention thérapeutique.

Un sérum opalescent peut indiquer une hypertriglycéridémie significative qui nécessite généralement une évaluation médicale approfondie afin de déterminer ses causes sous-jacentes ainsi qu’une prise en charge appropriée si nécessaire.

Des triglycérides bas peuvent être observés chez certains patients souffrant de malnutrition ou prenant certains médicaments spécifiques mais ils sont généralement moins préoccupants comparés aux niveaux élevés qui posent davantage de risques pour votre santé globale notamment au niveau cardio-métabolique.

Généralement, un tube contenant un anticoagulant tel que EDTA (acide éthylène diamine tétra acétique) sera utilisé lors du prélèvement sanguin destiné au bilan lipidique afin de garantir une qualité optimale lors des analyses ultérieures effectuées en laboratoire biologique.

Un taux normal de triglycérides est inférieur à 1,5 g/L soit 150 mg/dL en l’absence d’autres pathologies associées. Cela dit, des valeurs légèrement supérieures peuvent être tolérées selon le contexte clinique global et les évaluations réalisées par votre médecin référent.

Le cholestérol et les triglycérides sont des lipides essentiels pour plusieurs fonctions vitales de l’organisme. Ils sont nécessaires pour la croissance, la production d’énergie, la synthèse des hormones et la formation de membranes cellulaires. Le cholestérol est fabriqué en partie par le foie et provient également de l’alimentation, tandis que les triglycérides sont produits à partir des acides gras.

Le score S.C.O.R.E. est une échelle qui évalue le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire à 10 ans. Il prend en compte plusieurs facteurs, y compris les lipides sanguins, l’âge, le tabagisme, le diabète et l’hypertension artérielle. Cet outil est utilisé par les professionnels de santé pour estimer le risque global d’un patient et pour guider les décisions cliniques en matière de prévention et de traitement.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.