Bientôt disponible surDoctolib

Le coroscanner

Qu’est-ce qu’un coroscanner ?

Un coroscanner, également connu sous le nom d’angioscanner coronaire, est un examen d’imagerie médicale de tomodensitométrie (CT) spécifiquement conçu pour évaluer la santé des artères coronaires. Utilisant des rayons X et souvent un produit de contraste iodé, cet examen permet de visualiser les artères du cœur en détail, facilitant ainsi la détection de plaques d’athérome, de rétrécissements ou d’obstructions qui pourraient entraver la circulation sanguine.

La technique repose sur la capture d’images en coupe du cœur, permettant une reconstitution tridimensionnelle précise de l’anatomie cardiaque. Grâce à cette technologie avancée, les radiologues peuvent examiner minutieusement les artères coronaires et identifier des anomalies qui pourraient ne pas être visibles avec d’autres méthodes d’imagerie. Les clichés 3D obtenus permettent une visualisation optimale de l’état des artères.

Pourquoi faire un coroscanner ?

Le coroscanner est principalement utilisé pour diagnostiquer ou évaluer la gravité des maladies coronariennes. Il est particulièrement utile chez les patients présentant des symptômes de douleur thoracique atypique ou ceux ayant des facteurs de risque cardiovasculaire élevés, tels que l’hypertension, l’hypercholestérolémie ou le diabète.

Parmi ses objectifs principaux :

  1. Détection précoce : Identifier précocement les plaques d’athérome et les rétrécissements dans les artères.
  2. Évaluation des symptômes : Comprendre l’origine de douleurs thoraciques non expliquées par d’autres examens.
  3. Planification thérapeutique : Aider à décider des interventions nécessaires comme la pose d’un stent ou une angioplastie.
  4. Suivi post-opératoire : Vérifier le bon fonctionnement des artères après une intervention chirurgicale.

Les avantages du coroscanner incluent sa nature non invasive, sa rapidité et sa capacité à fournir des images extrêmement détaillées sans nécessiter une hospitalisation prolongée.

Comment se passe le coroscanner ?

Le déroulement d’un coroscanner est méthodique et nécessite une préparation minutieuse pour garantir des images de qualité optimale. Voici comment se déroule l’examen :

  1. Préparation du patient :
    • Le patient doit être à jeun pendant au moins 4 heures avant l’examen pour minimiser les risques de nausées liés à l’injection de produit de contraste.
    • Les excitants comme le café, le thé et la cigarette doivent être évités pour ralentir la fréquence cardiaque.
    • Des précautions spécifiques peuvent être nécessaires pour les patients prenant certains médicaments comme la metformine dans le cadre du traitement du diabète, afin d’éviter des interactions avec le produit de contraste.
  2. Installation :
    • Le patient se change en blouse médicale et s’allonge sur la table du scanner.
    • Une perfusion est mise en place pour l’injection du produit de contraste iodé. Généralement, l’injection est réalisée dans une veine du bras.
    • Des électrodes sont placées sur la poitrine pour surveiller le rythme cardiaque.
  3. Exécution de l’examen :
    • Une fois installé correctement, le patient doit rester immobile. Il peut être demandé de retenir sa respiration pendant quelques secondes lors de la prise des clichés.
    • Le scanner utilise des rayons X pour capturer des images détaillées des artères coronaires entre les battements cardiaques, ce qui donne l’impression que le cœur est « gelé » à l’instant de sa contraction.
  4. Post-examen :
    • Après l’examen, le patient reste sous surveillance pendant quelques minutes pour s’assurer qu’il n’y a pas de réactions indésirables au produit de contraste iodé.
    • Le patient peut ensuite se rhabiller et recevoir les premières indications sur ses résultats avant un compte-rendu détaillé.

L’ensemble du processus est rapide et indolore, rendant cet examen accessible et confortable pour la plupart des patients.

Quelle est la durée de l’examen ?

La durée totale du passage d’un coroscanner varie généralement entre 15 et 30 minutes. Cette période inclut :

  • Préparation initiale : Mise en place des électrodes et perfusion pour l’injection du produit de contraste.
  • Prise des clichés : Le temps effectif nécessaire pour capturer toutes les images requises est souvent très court, généralement quelques secondes à quelques minutes.
  • Surveillance post-examen : Quelques minutes supplémentaires pour s’assurer que le patient ne présente pas d’effets secondaires immédiats après l’injection.

Cette courte durée d’action rend le coroscanner particulièrement pratique dans un cadre clinique où le temps et l’efficacité sont essentiels.

Quels sont les résultats attendus d’un coroscanner ?

Les résultats d’un coroscanner fournissent une vue complète et détaillée des artères coronaires. Les radiologues peuvent identifier plusieurs anomalies potentielles :

  1. Plaques d’athérome : Dépôts graisseux qui peuvent rétrécir ou obstruer les artères.
  2. Sténoses : Rétrécissements significatifs des artères pouvant limiter le flux sanguin vers le cœur.
  3. Anomalies structurelles : Malformations congénitales ou autres anomalies anatomiques.

Une fois les images obtenues, elles sont traitées par ordinateur via un traitement informatique avant interprétationpuis interprétées par un radiologue expert. Ce processus implique souvent une analyse informatique complexe avant que le radiologue puisse fournir un compte-rendu détaillé.

Des résultats préliminaires comme le score calcique peuvent être disponibles rapidement, indiquant la quantité de calcium présent dans les parois artérielles – un indicateur clé du risque global de maladie coronarienne. Pour une analyse plus complète incluant toutes les mesures nécessaires, il faut généralement attendre quelques jours avant que le compte-rendu final soit envoyé au patient et au médecin prescripteur.

Quels sont les risques à réaliser un angioscanner coronaire ?

Comme tout examen médical, le coroscanner comporte certains risques potentiels bien que ceux-ci soient généralement faibles :

  1. Exposition aux radiations : Bien que minimisée grâce aux technologies modernes, il existe toujours une certaine exposition aux rayons X.
  2. Réactions allergiques au produit de contraste iodé : Certains patients peuvent présenter des réactions allergiques allant de légers symptômes comme des démangeaisons à plus graves comme une crise d’asthme.
  3. Effets secondaires mineurs : Sensation transitoire de chaleur dans la gorge et le bas du ventre après l’injection du produit de contraste.
  4. Complications rénales : Chez les patients souffrant d’insuffisance rénale sévère, il existe un risque accru lié au produit iodé utilisé durant l’examen.
  5. Cas d’instabilité hémodynamique : Dans de rares cas, des patients peuvent présenter des troubles importants du rythme cardiaque durant l’examen.

Ces risques sont soigneusement évalués par l’équipe médicale avant la réalisation de l’examen afin de garantir la sécurité maximale du patient.

Quelles sont les indications de coroscanner chez le diabétique ?

Les patients diabétiques présentent souvent un risque accru de maladies cardiovasculaires en raison des effets systémiques du diabète sur les vaisseaux sanguins. Le coroscanner joue un rôle crucial dans la gestion sanitaire des patients diabétiques :

  1. Détection précoce : Repérer rapidement toute plaque d’athérome ou sténose asymptomatique.
  2. Évaluation complète : Mesurer précisément l’étendue et la gravité des maladies coronariennes chez ces patients à haut risque.
  3. Prise en charge préventive : Permettre une gestion proactive via modifications du mode de vie ou traitements médicaux appropriés afin de réduire significativement leur risque cardiovasculaire global.

Le coroscanner constitue un outil indispensable permettant aux médecins spécialistes (cardiologues) non seulement de détecter mais aussi de traiter efficacement toute pathologie cardiaque associée au diabète.

Quelles sont les différences avec un examen du score calcique ?

L’examen du score calcique diffère significativement par rapport au coroscanner :

  • Méthodologie : Le score calcique mesure uniquement la quantité de calcium accumulé au sein des parois artérielles tandis que le coroscanner capture des images complètes et détaillées pour une visualisation directe des artères coronaires elles-mêmes.
  • Produit de contraste non requis : Contrairement au coroscanner, l’examen du score calcique ne nécessite pas l’injection de produit de contraste iodé.
  • Utilisation spécifique : Le score calcique est souvent employé comme outil de diagnostic primaire pour évaluer le risque global de maladie coronarienne, tandis que le coroscanner est utilisé pour un diagnostic précis des pathologies identifiées.

Ces différences rendent chaque examen complémentaire selon les contextes cliniques spécifiques auxquels ils s’appliquent respectivement.

Quelles sont les différences avec une coronarographie ?

La coronarographie représente une alternative invasive au coroscanner, différant sur plusieurs aspects clés :

  • Nature invasive vs non-invasive : La coronarographie nécessite l’introduction d’un cathéter pour l’insertion dans les artères coronaires, tandis que le coroscanner reste entièrement non-invasif.
  • Intervention thérapeutique possible lors d’une coronarographie, impossible avec le coroscanner : Lors d’une coronarographie, le cardiologue peut effectuer immédiatement les interventions thérapeutiques nécessaires (par exemple, angioplastie ou pontage), alors qu’un simple diagnostic est le résultat obtenu après la réalisation du coroscanner.
  • Risque accru de complications avec la coronarographie comparativement moindre avec le coroscanner.

Ainsi, le choix entre ces deux procédures dépend du contexte clinique spécifique du patient ainsi que des recommandations du cardiologue traitant.

Vos questions

Comment s'habiller pour un scanner coronaire ?

Il est recommandé de porter des vêtements confortables et amples le jour de l’examen, et d’éviter les pièces métalliques qui pourraient interférer avec les images du scanner. Vous pouvez également être invité à changer et à porter une blouse d’hôpital fournie par l’établissement réalisant la procédure.

Être à jeun permet de minimiser les risques de nausées et vomissements causés par le produit de contraste iodé et aide également à améliorer la qualité des images en réduisant les mouvements intestinaux qui pourraient interférer avec la prise de clichés clairs.

Vous pouvez réaliser votre coroscanner dans les services de radiologie des hôpitaux et cliniques disposant de l’équipement de scanner de haute technologie et du personnel formé adéquatement pour manipuler ces machines sophistiquées et assurer une prise en charge sécurisée et efficace.

Le coût est variable selon les pays et les établissements spécifiques. En France, le coût moyen varie entre 200 euros et 600 euros, et il est généralement couvert partiellement par l’assurance maladie publique ou privée selon les conditions particulières de couverture individuelle.

Bien qu’il soit techniquement possible dans certains cas spécifiques (comme mesurer le score calcique), l’injection de produits de contraste est souvent nécessaire pour obtenir des images détaillées et précises permettant la visualisation adéquate des artères coronaires elles-mêmes.

Il existe plusieurs contre-indications à la réalisation d’un coroscanner, notamment chez les patients présentant des troubles importants du rythme, des cas d’instabilité hémodynamique, ou encore en situation de grossesse. La présence du cardiologue peut être nécessaire pour évaluer ces contre-indications et décider de la pertinence de l’examen.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.