Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Le score calcique coronaire

Qu’est-ce que le score calcique coronaire ?

Le score calcique coronaire est une mesure quantitative utilisée pour évaluer la présence et l’étendue des dépôts de calcium dans les parois des artères coronaires du cœur. Ces dépôts, également appelés plaques d’athérome calcifiées, sont indicatifs de l’athérosclérose, une maladie dans laquelle les artères se durcissent et se rétrécissent en raison de l’accumulation de matières grasses, de cholestérol et d’autres substances. Le score calcique est déterminé par un examen scannographique, souvent désigné sous le terme de coroscanner.

L’évaluation du score calcique permet aux professionnels de la santé d’estimer la charge athéromateuse totale des artères du cœur et d’évaluer le risque d’événements cardiovasculaires tels que les infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Un score élevé indique généralement une grande quantité de dépôts calcifiés, suggérant un risque accru de maladies cardiovasculaires et de lésions athéromateuses.

À quoi sert l’Agatston score en cardiologie ?

L’Agatston score, ou score calcique, est largement utilisé en cardiologie pour stratifier le risque cardiovasculaire chez les patients. Mis au point par Arthur Agatston, ce score quantifie la charge calcique dans les artères coronaires en mesurant la densité et le volume des dépôts calcifiés détectés par scanner. Grâce à un logiciel spécialisé, chaque plaque d’athérome est notée et cumulée pour fournir un score total.

Cet outil prédictif est particulièrement précieux, car il permet aux médecins de :

  1. Stratifier le risque : Le score calcique aide à prédire la probabilité d’événements coronariens futurs, tels que l’infarctus du myocarde et l’angine de poitrine.
  2. Orienter les décisions thérapeutiques : En fonction du score, les médecins peuvent adapter les stratégies de prévention et de traitement, notamment en prescrivant des médicaments ou en recommandant des modifications du mode de vie.
  3. Suivre l’évolution : En surveillant l’évolution du score calcique au fil du temps, il est possible d’évaluer l’efficacité des interventions thérapeutiques mises en place.

Comment se réalise un examen du score calcique au scanner ?

L’examen du score calcique se réalise via une tomodensitométrie, communément appelée simple scanner thoracique. Voici comment se déroule cette procédure :

  1. Préparation : Aucune préparation spéciale n’est nécessaire. Il n’est pas requis d’être à jeun, et aucun produit de contraste iodé n’est injecté.
  2. Installation : Le patient est allongé sur une table mobile qui se déplace dans le tunnel du scanner. Il est important d’informer le personnel médical en cas de grossesse ou d’allaitement.
  3. Acquisition des images : Pendant quelques minutes, des images précises des artères coronaires sont capturées. Le patient doit parfois retenir sa respiration durant quelques secondes pour obtenir des images claires.
  4. Résultat : L’examen lui-même dure environ 20 minutes, mais avec les formalités administratives, il faut compter environ 45 minutes.

L’examen est rapide, non invasif et indolore. La dose d’irradiation reçue est faible, comparable à celle d’une radiographie pulmonaire standard. Cet examen permet de détecter les dépôts athéromateux calcifiés au niveau des parois des artères du cœur.

Quelle interprétation faire du score calcique ?

L’interprétation du score calcique permet de catégoriser le risque cardiovasculaire et de déterminer les actions à entreprendre :

  • Score nul (0) : Absence de dépôts calcifiés dans les artères coronaires. Ce résultat indique un très faible risque de maladies coronariennes.
  • Score entre 1 et 100 : Présence minime de plaques calcifiées, suggérant un risque faible à modéré.
  • Score entre 101 et 400 : Charge calcique modérée avec un risque accru de maladies coronariennes. Une surveillance régulière et une gestion proactive des facteurs de risques sont recommandées.
  • Score > 400 : Charge calcifiée importante associée à un risque élevé de maladies coronariennes significatives. Cela peut nécessiter des examens complémentaires et une intervention médicale plus agressive.

Le score calcique aide ainsi les professionnels de la santé à mieux évaluer la situation clinique des patients et à planifier des stratégies thérapeutiques appropriées. Les dépôts athéromateux calcifiés peuvent être des indicateurs précieux de la charge athéromateuse globale.

Quelles sont les spécificités du score calcique valvulaire ?

Le score calcique valvulaire s’intéresse spécifiquement aux dépôts calcifiés sur les valves cardiaques, en particulier la valve aortique. Cette mesure est essentielle pour diagnostiquer et évaluer la sévérité du rétrécissement aortique (sténose aortique), une maladie où la valve aortique devient rigide et rétrécie en raison des dépôts calcaires.

Les seuils critiques pour cette évaluation diffèrent selon le sexe :

  • Chez les hommes, un score supérieur à 300 unités Agatston peut indiquer une sténose aortique significative.
  • Chez les femmes, ce seuil est généralement plus bas.

Un score élevé implique souvent une perturbation importante de la circulation sanguine à travers la valve aortique, pouvant conduire à une insuffisance cardiaque si non traitée. Dans ces cas, une intervention chirurgicale comme le remplacement valvulaire peut être nécessaire. Les rétrécissements au niveau de la valve peuvent avoir des conséquences sur l’irrigation du cœur.

Que signifie un score calcique élevé au coroscanner ?

Un score calcique élevé au coroscanner signale une charge importante de plaques calcifiées dans les artères coronaires. Cette situation est associée à plusieurs implications cliniques :

  1. Risque accru d’événements cardiovasculaires : Un score élevé signifie que le patient présente un risque significatif d’infarctus du myocarde ou d’autres événements cardiovasculaires majeurs.
  2. Nécessité d’examens supplémentaires : Cas échéant, des examens complémentaires comme la scintigraphie myocardique ou l’IRM de stress peuvent être requis pour évaluer plus précisément la fonction cardiaque.
  3. Interventions thérapeutiques agressives : Des mesures préventives plus rigoureuses sont nécessaires pour contrôler les facteurs de risques tels que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète. Une coronarographie peut être nécessaire pour évaluer plus en détail les rétrécissements artériels.

Un suivi médical étroit par un cardiologue est indispensable pour gérer efficacement le risque cardiovasculaire associé à un score calcique élevé.

Quels sont les traitements disponibles en cas de score calcique élevé ?

En cas de score calcique élevé, plusieurs options thérapeutiques peuvent être envisagées :

  1. Modifications du mode de vie :
    • Adopter une alimentation équilibrée riche en fruits, légumes et fibres tout en réduisant les graisses saturées. Une attention particulière doit être portée aux anomalies lipidiques comme l’excès de cholestérol.
    • Augmenter l’activité physique régulière pour améliorer la santé cardiaque.
    • Arrêter le tabac pour réduire le risque global.
  2. Médicaments :
    • Les statines pour abaisser le taux de cholestérol LDL (« mauvais cholestérol »).
    • Les antihypertenseurs pour contrôler l’hypertension artérielle.
    • L’aspirine peut être prescrite pour ses effets antithrombotiques chez certains patients.
  3. Surveillance médicale régulière :
    • Des visites fréquentes chez le cardiologue pour suivre l’évolution du score calcique et ajuster les traitements si nécessaire.
  4. Interventions chirurgicales (si nécessaire) :
    • En cas de rétrécissements significatifs détectés lors d’une coronarographie, des procédures comme l’angioplastie avec pose de stent peuvent être envisagées.

Comment le score calcique augmente avec l’âge ?

Le score calcique tend à augmenter avec l’âge, reflétant une accumulation progressive des dépôts calcifiés dans les artères coronaires au fil du temps. Ce processus est influencé par plusieurs facteurs :

  1. Vieillissement naturel : Avec l’âge, il y a une tendance naturelle à développer des dépôts calcifiés dans les artères.
  2. Facteurs génétiques : Les antécédents familiaux augmentent également la propension à développer ces dépôts.
  3. Facteurs de risques cardiovasculaires : L’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète et le tabagisme accélèrent cette accumulation.

Les hommes ont généralement des scores plus élevés que les femmes jusqu’à environ 70 ans où cette différence tend à s’estomper. La population générale montre une augmentation progressive des scores calciques avec l’âge.

Quelles sont les indications à la réalisation du score calcique chez le diabétique ?

Chez les patients diabétiques, la réalisation d’un score calcique est particulièrement indiquée pour plusieurs raisons :

  1. Évaluation précise du risque cardiovasculaire global : Les diabétiques présentent un risque accru de maladies coronariennes même en absence de symptômes visibles.
  2. Personnalisation des stratégies thérapeutiques : Un score élevé peut justifier une intensification des traitements préventifs tels que les statines ou les antihypertenseurs.
  3. Surveillance proactive : Cela permet aux professionnels de la santé d’adopter une approche anticipative pour prévenir les complications cardiovasculaires graves chez ces patients vulnérables.

Vos questions

Quel est le taux normal du score calcique ?

Un score calcique normal est généralement considéré comme étant nul (0), indiquant l’absence totale de dépôts calcifiés dans les artères coronaires et donc un très faible risque cardiovasculaire.

Bien qu’il ne soit généralement pas possible de réduire directement le score calcique, plusieurs mesures peuvent aider à minimiser ses conséquences :

  • Adopter un mode de vie sain incluant une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes.
  • Pratiquer régulièrement une activité physique modérée.
  • Cesser toute consommation tabagique.
  • Prendre correctement tous médicaments prescrits visant à contrôler la pression artérielle élevée et diminuer le taux élevé du cholestérol LDL.

Lorsqu’un patient arrive au centre radiologique ou hospitalier :

  1. Il remplit quelques formalités administratives incluant souvent la présentation de carte Vitale afin qu’il puisse bénéficier rapidement du remboursement partiel ou total si applicable selon son pays/régime de couverture sociale/santé publique/privée, etc.
  2. Il retire ensuite tous vêtements couvrants son thorax avant de s’allonger confortablement sur une table mobile spécialement conçue pour le scanner thoracique.
  3. Des images précises seront prises pendant quelques minutes permettant d’évaluer la quantité de calcium présent au niveau des parois des différentes branches principales et secondaires formant le réseau complexe alimentant le cœur en sang oxygéné.

Divers éléments contribuent à l’augmentation significative des scores calciques parmi ceux-ci on retrouve :

  • Vieillissement naturel
  • Hypertension artérielle mal contrôlée
  • Hypercholestérolémie non traitée
  • Diabète sucré type I / II mal géré
  • Tabagisme actif/passif

Ce type spécifique d’imagerie médicale est réalisé principalement dans les centres spécialisés de radiologie et les hôpitaux disposant des équipements adéquats pour effectuer une tomodensitométrie (TDM) haute résolution sans recours à l’injection de produit de contraste.

Il permet des estimations précises du niveau des charges athéromateuses présentes dans les artères, permettant ainsi de mieux comprendre les risques potentiels encourus face aux éventuelles complications futures telles que l’infarctus du myocarde, l’angine de poitrine et autres pathologies relatives au système cardiovasculaire.

Un score calcique élevé nécessite souvent des examens complémentaires pour évaluer plus précisément la santé cardiovasculaire et planifier des interventions appropriées :

  1. Scintigraphie myocardique : Cet examen permet de visualiser la perfusion sanguine du muscle cardiaque et d’identifier d’éventuelles zones de mauvaise irrigation.
  2. IRM de stress : Utilisée pour évaluer la fonction cardiaque sous stress, elle aide à détecter les anomalies du flux sanguin.
  3. Coronarographie : En cas de rétrécissements significatifs détectés, cette procédure permet de visualiser les sténoses et de traiter par pose de stent si nécessaire.
  4. Échocardiographie : Pour évaluer la fonction des valves cardiaques et détecter d’éventuelles anomalies structurelles.

Ces examens complémentaires sont essentiels pour une prise en charge complète et personnalisée des patients à risque élevé de maladies cardiovasculaires.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 10 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.