Bientôt disponible surDoctolib
logo diabet'

Les traitements du diabète de type 1

Quelle est la prise en charge du diabète de type 1 ?

Les traitements par insuline

Le traitement par insuline est incontournable dans la prise en charge du diabète de type 1. En raison de la destruction des cellules β du pancréas, les patients diabétiques de type 1 ne produisent plus ou produisent très peu d’insuline. Par conséquent, l’administration exogène d’insuline est nécessaire pour réguler la glycémie.

Les schémas thérapeutiques optimisés incluent de multiples injections d’insuline ou l’utilisation de pompes à insuline, visant à mimer autant que possible les sécrétions physiologiques basales et postprandiales d’insuline. Les analogues de l’insuline sont fréquemment utilisés, avec des insulines rapides administrées avant chaque repas et des insulines lentes pour couvrir les besoins basaux.

La greffe d’îlots pancréatiques est une autre option thérapeutique en cours de développement, bien que son utilisation reste encore limitée. Cette technique vise à restaurer la production d’insuline en greffant des cellules productrices d’insuline dans le pancréas du patient.

Les règles hygiéno-diététiques

Le contrôle glycémique des patients diabétiques de type 1 repose aussi sur des règles hygiéno-diététiques strictes. Une alimentation équilibrée, riche en fibres et faible en graisses, est essentielle pour maintenir des niveaux de glycémie stables. La gestion des glucides est primordiale, nécessitant une surveillance précise de l’apport en glucides, en prenant en compte la nature des aliments, leur degré de cuisson et leur association avec d’autres nutriments.

Une attention particulière doit être portée à l’évolution du diabète et à l’adaptation des habitudes alimentaires en fonction des besoins spécifiques du patient.

L’éducation thérapeutique

L’éducation thérapeutique est une composante cruciale de la prise en charge du diabète de type 1. Elle inclut l’insulinothérapie fonctionnelle, où les patients apprennent à adapter les doses d’insuline en fonction des repas et de l’activité physique. La formation continue des patients est essentielle, leur fournissant des informations sur la gestion quotidienne du diabète, incluant les ajustements de traitement en cas de maladies ou de changements de mode de vie.

La gestion du diabète de l’enfant nécessite une approche spécifique et une éducation adaptée pour les parents et les jeunes patients.

Le traitement des complications

Le traitement des complications aiguës et chroniques du diabète de type 1 est également une priorité. La prise en charge de la cétoacidose diabétique, une complication aiguë potentiellement mortelle, suit un protocole thérapeutique spécifique. De même, les complications métaboliques aiguës, telles que les comas diabétiques, nécessitent une intervention médicale immédiate. L’accumulation de corps cétonique est un signe d’alerte important à surveiller.

Quels sont les médicaments disponibles pour le diabète de type 1 ?

L’insulinothérapie

L’insulinothérapie reste le traitement principal pour les patients atteints de diabète de type 1. Elle implique l’utilisation de différentes insulines pour contrôler la glycémie, en fonction des besoins individuels de chaque patient.

Les différents types d’insuline permettant de traiter le diabète

Il existe plusieurs types d’insuline utilisés dans le traitement du diabète de type 1 :

  • Insulines rapides : Elles sont administrées avant les repas pour gérer les pics postprandiaux de glycémie.
  • Insulines lentes : Elles assurent la couverture basale des besoins en insuline sur une période prolongée.

Le choix du type d’insuline est déterminé en fonction des besoins spécifiques du patient et des recommandations des professionnels de santé.

Le schéma basal bolus

Le schéma basal bolus est souvent adopté pour un contrôle optimal de la glycémie. Il consiste en une injection d’un analogue d’insuline lent le soir, qui couvre les besoins basaux, et de trois injections d’un analogue rapide avant chaque repas. Ce schéma peut être ajusté en fonction des besoins individuels du patient.

La pompe à insuline

La pompe à insuline est un dispositif médical qui permet l’administration continue d’insuline, offrant une gestion plus fine et flexible des besoins en insuline. Elle imite de près la sécrétion naturelle d’insuline du pancréas, ce qui peut améliorer le contrôle glycémique et la qualité de vie des patients. Différents dispositifs sont disponibles pour répondre aux besoins individuels des patients.

Les antidiabétiques oraux

Bien que les antidiabétiques oraux ne soient pas couramment utilisés dans le traitement du diabète de type 1, certaines études explorent leur potentiel comme traitement complémentaire pour améliorer le contrôle glycémique.

Quelle est l’importance du traitement du diabète de type 1 ?

Le traitement du diabète de type 1 est essentiel pour prévenir les complications à long terme, telles que les maladies cardiovasculaires, l’insuffisance rénale, la rétinopathie et la neuropathie. Un bon contrôle glycémique permet de réduire significativement le risque de ces complications et améliore la qualité de vie des patients en leur permettant de mener une vie aussi normale que possible.

Les patients doivent également être conscients des effets secondaires possibles liés aux traitements, tels que les hypoglycémies fréquentes, et être formés à leur gestion.

Comment prévenir les complications du traitement ?

La prévention des complications du traitement du diabète de type 1 repose sur une surveillance constante des niveaux de glycémie et une adaptation régulière des doses d’insuline. Les patients doivent être formés à reconnaître les signes d’hyperglycémie et d’hypoglycémie et à ajuster leur traitement en conséquence. La collaboration étroite entre les patients et les équipes médicales est cruciale pour un suivi efficace et personnalisé.

La Haute Autorité de Santé recommande des suivis réguliers pour ajuster le traitement en fonction de l’évolution de la maladie et des besoins du patient.

Comment réaliser ses injections d’insuline ?

La réalisation des injections d’insuline nécessite une technique correcte pour minimiser les erreurs et les complications. Les patients peuvent utiliser des seringues, des stylos injecteurs ou des pompes à insuline. Il est important d’alterner les sites d’injection pour éviter les lipodystrophies et de suivre les instructions fournies par les professionnels de santé pour garantir une administration efficace et sécurisée de l’insuline.

Il est également important de tenir compte du moment des repas pour synchroniser les injections d’insuline avec les pics de glycémie postprandiaux.

Quels sont les symptômes d’un diabète déséquilibré ?

Un diabète déséquilibré peut se manifester par des symptômes d’hyperglycémie, tels que la soif excessive (polydipsie), les mictions fréquentes (polyurie), la fatigue, et la vision trouble. Les symptômes d’hypoglycémie incluent les tremblements, les sueurs, la confusion et l’irritabilité. Il est crucial pour les patients de reconnaître ces signes et de prendre des mesures correctives immédiates pour éviter les complications graves.

Les troubles de la conscience et les douleurs abdominales peuvent également être des signes de déséquilibre glycémique à surveiller.

Quelles sont les causes d’une augmentation des besoins en insuline ?

Les besoins en insuline peuvent augmenter en raison de plusieurs facteurs, notamment :

  • Maladies intercurrentes : Les infections et les fièvres peuvent accroître la résistance à l’insuline et augmenter les besoins.
  • Traitements par corticostéroïdes : Ces médicaments peuvent augmenter la résistance à l’insuline.
  • Changements hormonaux : L’adolescence et les menstruations peuvent influencer les besoins en insuline.

Les facteurs environnementaux peuvent également jouer un rôle dans l’augmentation des besoins en insuline.

Vos questions

Comment gérer le diabète type 1 ?

Gérer le diabète de type 1 implique un suivi régulier des taux de glycémie, l’ajustement des doses d’insuline en fonction des repas et de l’activité physique, le respect des règles hygiéno-diététiques, et une éducation thérapeutique continue. La collaboration avec les professionnels de santé et la formation sur la gestion quotidienne du diabète sont essentielles pour un contrôle optimal.

Les patients atteints de diabète de type 1 utilisent généralement des analogues rapides pour couvrir les besoins postprandiaux et des analogues lents pour la couverture basale. Le choix des types d’insuline et des schémas thérapeutiques est personnalisé en fonction des besoins individuels et des recommandations des professionnels de santé.

Les trois types d’insuline couramment utilisés dans le traitement du diabète de type 1 sont :

  • Insuline rapide : Pour les décharges postprandiales.
  • Insuline intermédiaire (NPH) : Utilisée moins fréquemment aujourd’hui, elle couvre les besoins intermédiaires.
  • Insuline lente : Assure la couverture basale des besoins en insuline sur une période prolongée.

Pour abaisser les niveaux de glycémie, il est essentiel d’adopter un régime alimentaire équilibré, de pratiquer une activité physique régulière, et de suivre strictement le traitement par insuline prescrit par le médecin. La surveillance régulière de la glycémie et les ajustements appropriés des doses d’insuline contribuent également à maintenir des niveaux de sucre dans le sang dans la plage cible.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune où les cellules ß du pancréas sont détruites par les lymphocytes T. Cette condition est détectable grâce à la présence d’autoanticorps. Bien que souvent considéré comme un « diabète de l’enfant », il peut survenir à tout âge. La production d’insuline par le pancréas est très faible ou inexistante chez les personnes atteintes.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas, qui favorise l’entrée du glucose dans les cellules musculaires, les adipocytes et les hépatocytes. Elle permet aux cellules d’assimiler le glucose, qui est ensuite utilisé pour le fonctionnement de l’organisme ou stocké pour une utilisation ultérieure. En l’absence d’insuline, le glucose s’accumule dans le sang, provoquant une hyperglycémie.

L’absence d’insuline force le corps à utiliser les graisses pour produire des corps cétoniques, augmentant ainsi le risque d’acidocétose diabétique. Les symptômes de cette condition incluent des douleurs abdominales et un risque de coma. Sans une gestion adéquate, les complications peuvent devenir graves.

Le diabète de type 1 augmente le risque de complications cardiovasculaires, telles que l’athérosclérose, l’infarctus, l’AVC et l’artérite. Les complications micro-vasculaires peuvent affecter les reins, les nerfs des membres inférieurs et la rétine, conduisant à des conditions telles que l’insuffisance rénale, l’amputation et la cécité.

Article rédigé par Eliott Hergat, médecin et cofondateur
Dernière modification le 3 juillet 2024
Les informations contenues sur cette page sont générales et à but purement informatif. Ces informations ne peuvent être comprises comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être réalisé en se basant uniquement sur le contenu de cette page et une consultation avec un médecin est fortement recommandée.
En cas d’urgence, contactez le 15.